Publié le: ven, Nov 29th, 2019

Youssou Ndour: “J’ai chanté “NAY” parce que dafa ame sama bène kharit bou nay trop, mais…»

Share This
Tags

Il a semblé difficile pour le Roi du Mbalax de faire l’impasse sur son morceau “Nay”, parti, pourrait-on dire, pour être le tube de fin d’année 2019. La cause ? “Nay” qui tire, en quelques… heures, son épingle du jeu en streaming, sur YouTube et dans les charts, alimente également les débats un peu partout.
Le morceau qui dénonce l’avarice, qualifié d’incisif par nombre d’hommes qui se sentent certainement visés, fait couler, aussi bizarre que cela puisse paraître, beaucoup d’encre et de salive depuis sa sortie, il y a juste… 48 heures.

Saisissant l’opportunité de son interview innovante, le temps d’un break dans la trouvaille dite “Le Grand Show”, avec son ami et frère siamois Youssou Ndour, le légendaire percussionniste du Super Etoile (Mbaye Dièye Faye) lui demandera ce qui l’a motivé à chanter “Nay”.

L’enfant prodige de la Médina, qui n’a pu s’empêcher de pouffer de rire, allusion faite aux commentaires des uns et des autres sur cette chanson, laissera entendre qu’il a de tout temps accordé suffisamment d’attention aux problèmes de la société.

L’homme des rêves d’Aïda Coulibaly Ndour dira également (comme dans le morceau) que toutes les religions, particulièrement l’Islam, se sont accordées à recommander la bonté afin de consolider les bases de l’affection et de la clémence entre les riches et les pauvres.

De même, renchérira t-il, la religion musulmane a fait abhorrer aux Croyants, l’avarice.

Et Youssou Ndour de révéler avoir été inspiré par un ami qui a un dégoût démesuré pour les dépenses. “Chez lui, il surveille même ses enfants lorsqu’ils sont dans les toilettes. Je veux dire par là que le gars compte même le nombre de papiers toilette à utiliser”, a soutenu You, étayant son propos.

Bref, l’auteur de “Nay” révélera qu’il est très difficile surtout dans un couple, de cohabiter ou de tisser un lien profond et durable avec un copain ou un mari avare.

Dakarposte vous promet d’y revenir avec une débauche de détails, notamment sur le nouvel album et ce “live” très tonique et énergisant, qui avait pour cadre le pittoresque Musée des Civilisations Noires.

Plus que ses choix notamment politiques, le chanteur, qui n’est plus à présenter, a choisi, au cours de ce plateau, d’évoquer brièvement son parcours, sa personnalité…

Devant «l’animateur» Mbaye Dièye Faye, les invités ont pu découvrir un Youssou Ndour absolu, exquis, raffiné, élégant comme à l’accoutumée, mais noble au vrai sens du terme dans le verbe. Entre deux plateaux, il a, derechef, séduit plus d’un en exprimant clairement et efficacement ses idées, non sans prodiguer de sages conseils à la jeunesse. À l’image de tous les poètes, l’Artiste a été encore étalé sa différence, et, comme disait l’illustre penseur, c’est toujours la différence qui fait le talent.

Aux dernières nouvelles, cette pirouette inédite à l’actif de l’interprète de “Yité” intitulée “Le Grand Show” passe, sauf revirement, samedi prochain dans la soirée sur la TFM !

À ne surtout pas rater!

A propos de l'Auteur

-