Publié le: dim, Mar 29th, 2020

Violation des mesures de confinement : « L’être humain n’aime pas le changement » (Aïda Sylla, psychiatre)

Share This
Tags

Près d’une semaine après l’état d’urgence sanitaire et le couvre-feu, les Sénégalais ont du mal à s’adapter à cette situation exceptionnelle imposée par la pandémie du Covid-19. Une situation qui s’explique, selon Aïda Sylla, professeur de psychiatrie à l’université de Dakar,  par le fait que « l’être humain n’aime pas le changement ».

« Lorsque des personnes sont soumises à une contrainte – ici la contrainte, c’est la restriction de leurs habitudes – ,il est évident que cela va créer une tension. Mais je pense que cette tension peut être amoindrie par le fait que ce changement soit expliqué. Il est question de sauver des vies, de sauver nos vies. Je pense qu’une fois ce discours intégré, le corollaire, c’est qu’on se rende compte de la nécessité du changement et qu’on puisse l’observer. Oui il y a tension, mais les raisons qui sous-tendent ces mesures devraient pouvoir amoindrir cette tension », estime la psychiatre qui s’est exprimé sur l’émission Objection de Sud Fm.

A l’en croire, il y a plusieurs types de réactions devant un changement inéluctable. « L’être humain n’aime pas changer. Tout le monde veut rester sur sa zone de confort alors qu’on sait qu’il n’y a pas une autre voie. Il faut changer nos manières de faire, notre manière de vivre. Pour résister à ce changement, on se réfugie derrière d’autres paramètres : économique (nous n’aurons pas de quoi manger, nous allons mourir), religieux (il faut qu’on aille prier) etc. », fait savoir la spécialiste qui souligne que ce sont les adolescents qui sont plus enclins à « s’opposer systématiquement à tout ».   

Par ailleurs, la psychiatre estime que cette situation de confinement n’expose pas forcément les couples à la tension. Selon elle, c’est « une occasion pour partager beaucoup de choses en famille et observer les enfants et les progrès qu’ils font. Pour une fois, le couple ne se résume plus au mari et à la femme ».

Pr Sylla lance, en outre, un appel aux Sénégalais de rester chez eux. «Celui qui restera chez lui sera aussi héroïque qu’un médecin au front contre le Covid-19. Le fait de rester confiné, de ne pas propager le virus est un acte de bravoure. Nous avons besoin de tout le monde dans ce combat », lance-t-elle.

A propos de l'Auteur

-