Publié le: mer, Juil 26th, 2017

Père Hamel : l’hommage, un an après

Un an après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, la France rend hommage au père Hamel, tué par deux djihadistes.

C’était il y a un an. Le 26 juillet 2016, le père Hamel était égorgé par deux djihadistes alors qu’il se trouvait dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, non loin de Rouen. La tragédie, survenue moins de deux semaines après l’attentat de Nice, avait bouleversé la France entière. Ce mercredi, une cérémonie d’hommage au prêtre disparu se tient dans l’église où s’est déroulé le drame. Emmanuel Macron, Edouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sont sur place.

Pour Emmanuel Macron, les assassins ont “échoué”

Les assassin du père Jacques Hamel ont “échoué” à “exacerber la peur des Français” et la “soif de représailles” a déclaré le président de la République au cours de sa prise de parole.”Au coeur de nos lois et de nos codes forgés par l’Histoire, il est une part qui ne se négocie pas, une part sur laquelle on ne porte pas la main, une part, j’ose le mot, sacrée. Cette part, c’est la vie d’autrui”, a-t-il encore ajouté.

“La République n’a pas à combattre une religion, ni à vouloir se substituer à elle”, a en outre affirmé Emmanuel Macron. “Elle oeuvre chaque jour à ce que chacun puisse croire ou pas, dans l’intensité et l’intimité de sa foi, en homme libre” (…) “Mais chaque religion (…) a à mener sa part de combat pour que jamais la haine, le repli, la réduction de ce que nous sommes ne puissent triompher”.

Les musulmans appelés à s’associer à l’hommage

Mardi, les responsables du culte musulman en France ont appelé “les musulmans de France à s’associer” à l’hommage. Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, explique : “Nous incitons tous les musulmans de France à s’associer à cet hommage national pour un homme qui a consacré son sacerdoce à Dieu et au services des autres (…) Le père Jacques Hamel a été lâchement assassiné dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray pendant son office par deux individus sans foi ni loi qui ont assumé devant Dieu et devant les hommes leur acte barbare et inhumain”

La douleur, toujours

Cet attentat, hautement symbolique d’un point de vue religieux comme le souligne l’AFP, a laissé de douloureuses traces. L’attaque a eu lieu alors que le prêtre de 85 ans venait tout juste de finir sa messe. Cinq personnes étaient présentes, trois religieuses et un couple de paroissiens. La victime, unanimement décrite comme dévoué et discrète, a été tuée de deux coups de couteaux à la gorge. L’un des paroissiens présents a également été frappé à la gorge mais a survécu.

Les assassins, Adel K. et Abdel Malik P., se réclamaient de l’organisation Etat islamique. Tous les deux fichés S, ils ont été abattus par la police à leur sortie du lieu de culte. Deux hommes ont ensuite été écroués dans cette affaire. Un cousin d’Abdel Malik P. soupçonné d’avoir eu vent des sombres desseins du terroriste. Un autre homme, de 22 ans, a lui aussi été écroué pour avoir rejoint les djihadistes sans toutefois avoir participé à l’attaque.

Béatification pour le père Hamel

Le père Jacques Hamel devrait être béatifié par le Vatican et devenir un martyr de l’Eglise, grâce à une procédure accélérée. En effet, le pape François a demandé à ce que le délai de cinq ans imposé entre la mort et le début du procès en béatification ne soit pas imposé dans ce cas précis.

A propos de l'Auteur

-