Publié le: jeu, Mai 28th, 2020

Mort de Claude Goasguen : “C’était un politique comme on les aime, pas ces politiques aseptisés ou des réseaux sociaux”, réagit Roger Karoutchi

Share This
Tags

Le sénateur Les Républicains rend hommage à un “grand homme politique à l’ancienne” et se souvient de “quelqu’un qui, dans l’hémicycle, en imposait”. 

Claude Goasguen, c’était “un vrai politique au sens noble du terme” a réagi le sénateur Les Républicains Roger Karoutchi sur Franceinfo ce jeudi 28 mai après l’annonce de la mort du député Les Républicains Claude Goasguen. L’homme politique a succombé à un arrêt cardiaque après avoir été malade du Covid-19. Roger Karoutchi se souvient d’”une voix, excellent orateur. Un caractère aussi, parfois fort en gueule mais forte personnalité. Le tout assis sur une immense culture juridique, historique, internationale. Quelqu’un qui, dans l’hémicycle, en imposait” se souvient Roger Karoutchi. 

franceinfo : Quel souvenir de Claude Goasguen garderez-vous ?

Roger Karoutchi : Je retiens surtout de Claude le fait d’être, entre guillemet, un grand politique à l’ancienne. Une voix, excellent orateur. Un caractère aussi : parfois fort en gueule mais forte personnalité. Le tout assis sur une immense culture juridique, historique, internationale. Quelqu’un qui, dans l’hémicycle, en imposait. Moi, j’ai des souvenirs, quand j’étais ministre chargé des Relations avec le Parlement et que les échanges devenaient un peu vifs à l’Assemblée nationale, je n’avais rien besoin de dire. Je me tourne vers Claude. Un regard. Il savait qu’il fallait intervenir et il faisait une intervention brillante, sans notes, avec du fond et de l’humour. C’était un politique comme on les aime, pas ces politiques aseptisés ou des réseaux sociaux.

Quel politique était-il ?

C’est quelqu’un qui était extrêmement complet. Un vrai politique : il a été ministre. Il a été député maire. Dans toutes ses fonctions, franchement, il a fait le job. Il a fait le job à fond. C’était un type extrêmement professionnel, dévoué, qui était parfois pour certains de ses adversaire compliqué. Mais un vrai politique au sens noble du terme.

Des politiques comme lui, ça n’existe plus ?

Malheureusement, depuis quelques années on vous formate des politiques que j’appelle entre guillemets les politiques réseaux sociaux, c’est à dire des gens qui vous donnent la totalité de leurs idées en 140 signes. 140 signes ça ne fait pas lourd. Goasguen, il pouvait vous entretenir sur un sujet pendant deux heures sans s’arrêter. Et quand vous lui disiez : ‘J’ai compris tes positions’. Il répondait : ‘Non je ne suis pas sûr que t’es compris, je recommence’. Il avait une immense culture. Il lisait énormément. Derrière son côté un peu fort en gueule, il y avait derrière un travail considérable.

A propos de l'Auteur

-