Publié le: jeu, Oct 15th, 2020

l’UE appelle les Etats membres à faire “le nécessaire pour éviter un confinement généralisé”

Share This
Tags

“Nous manquons de temps” face à la résurgence de l’épidémie de Covid-19, a alerté la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides. Elle a appelé les Etats membres, qui se réunissent en sommet, jeudi 15 octobre, à “faire le nécessaire” pour “éviter un confinement généralisé”, au moment où plusieurs pays européens durcissent leurs mesures sanitaires. En France, après les annonces d’Emmanuel Macron de mercredi soir, le Premier ministre Jean Castex doit donner des précisions sur l’application concrète du couvre-feu de 21 heures à 6 heures qui a été décidé pour lutter contre la pandémie de Covid-19

>> Couvre-feu, aides exceptionnelles, autotests… Ce qu’il faut retenir des annonces d’Emmanuel Macron

L’intervention du Premier ministre intervient au lendemain d’une interview du président de la République dans laquelle il a annoncé une série de mesures et de recommandations, sans en approfondir les détails. Les ministres de l’Economie, Bruno Le Maire, de la Santé, Olivier Véran, de l’Intérieur, Gérald Darmanin et du Travail, Elisabeth Borne, seront également présents. La conférence de presse doit débuter à 14 heures. Suivez la situation dans notre direct.

  Colère des restaurateurs, hôteliers et professionnels du spectacle. “Nous sommes à bout, nous n’en pouvons plus”a déclaré sur franceinfo Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants, hôtellerie et restauration. Pour lui, le couvre-feu à 21 heures est “un non-sens économique”“Le couvre-feu à 21 heures, c’est une décision de fermeture”, a réagi sur franceinfo Bertrand Thamin, co-directeur du Théâtre Montparnasse.

 Des annonces critiquées par des députés. A coups de suspensions de séance et de rappels au règlement, les députés d’opposition ont critiqué les annonces d’Emmanuel Macron mercredi soir, en plein examen du budget à l’Assemblée. Avec le couvre-feu, les “hypothèses” économiques du budget 2021 ne “sont plus tenables“, a dénoncé la députée LR Véronique Louwagie. Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt a admis mercredi que se poserait “très certainement la question du financement des mesures annoncées ce soir et qui seront précisées demain” par le Premier ministre. Il a évoqué la possibilité d’amender le budget 2021 pendant la navette parlementaire. 

 L’état d’urgence sanitaire décrété. Avant l’intervention du président, le gouvernement a rétabli par décret l’état d’urgence sanitaire, qui avait pris fin le 10 juillet (à l’exception de Mayotte et de la Guyane), à partir du 17 octobre à 00h00 sur l’ensemble du territoire national, “afin que les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus puissent être prises”. Ce régime offre un cadre juridique permettant d’encadrer certaines restrictions allant jusqu’au confinement.

  Les pays européens durcissent aussi les restrictions. La bulle sociale se referme à Londres. Les neuf millions d’habitants de la capitale britannique ne pourront plus rencontrer amis et famille à l’intérieur, a annoncé le maire de la ville, Sadiq Khan, jeudi 15 octobre. L’Allemagne va elle aussi introduire de nouvelles mesures plus restrictives, a annoncé mercredi soir la chancelière Angela Merkel. Le nombre de participants à des événements privés sera par exemple limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100 000 habitants sur sept jours. Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et à 15 dans les salles privées. 

A propos de l'Auteur

-