Publié le: lun, Août 10th, 2020

Ligue 1 : à 12 jours de la reprise, le mercato de Lille est toujours en chantier

Share This
Tags

Gent’s Jonathan David celebrates after scoring during a soccer match between KAS Eupen and KAA Gent, Friday 14 February 2020 in Eupen, on day 26 of the ‘Jupiler Pro League’ Belgian soccer championship season 2019-2020. BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Obligé de vendre pour satisfaire les gendarmes financiers français et européens, Lille vit encore un été agité. A 12 jours de la reprise de la Ligue 1, les Lillois vont encore être très actifs sur le marché des transferts.

Le monde d’après ressemble drôlement au monde d’avant pour Lille. Le coronavirus n’a pas remis en cause le système de trading de joueurs (achats et reventes rapides pour encaisser la marge) mis en place par Gérard Lopez et Luis Campos depuis l’arrivée du duo en 2017. A 12 jours de la reprise de la Ligue 1, le LOSC continue ses grandes manœuvres sur le marché des transferts. Avec pour objectif, selon RMC Sport, de vendre pour plus de 150 millions afin de satisfaire la DNCG, le gendarme financier du foot français, et l’UEFA.

Jonathan David, le gros dossier

L’attaque lilloise est, comme souvent, le chantier le plus médiatique dans le Nord. Après avoir récupéré plus de 110 millions d’euros avec les ventes de Nicolas Pépé (Arsenal) et Rafael Leao (AC Milan), Lille a encore décroché la timbale en or massif grâce à Victor Osimhen, parti rejoindre Naples contre 60 millions d’euros (+21 de bonus possibles). L’arrivée du Canadien Jonathan David (La Gantoise) se prépare depuis longtemps, mais a connu plusieurs rebondissements. Après une concurrence soudaine de Leeds, tout juste promu en Premier League, le co-meilleur buteur du championnat belge (18 buts) devrait bien s’engager avec Lille ce lundi selon La Voix du Nord.

Ligue 1 : à 12 jours de la reprise, le mercato de Lille est toujours en chantier
© Jonathan David, courtisé par Lille, a fait le bonheur des supporters de La Gantoise

Pour épauler le jeune attaquant, le LOSC a recruté le vétéran turc Burak Yilmaz. L’ancien capitaine de Besiktas, 35 ans, reprend le rôle de Loïc Rémy, parti libre cet été. S’ajoute également le jeune ailier Isaac Lihadji, arrivé de Marseille après avoir refusé de signer son premier contrat professionnel avec son club formateur. Le malheur de l’OM fera, peut-être, le bonheur de Lille. Même situation pour Usman Simbakoli (19 ans), arrivé du centre de formation d’Angers et qui va d’abord évoluer avec la réserve lilloise. Jonathan Ikoné pourrait lui aller voir ailleurs, mais le départ de l’international français reste pour l’instant à l’état de rumeur.

Gabriel en instance de départ

La défense va également connaître plusieurs changements. Arsenal, Everton ou encore Manchester United, les pistes sont nombreuses pour Gabriel. Indéboulonnable en défense centrale depuis un an et demi, le Brésilien promet une belle plus-value à Lille trois ans après son arrivée d’Avai contre moins de deux millions d’euros. Contrairement à Osimhen, son remplaçant est déjà là. Après une saison en prêt à Heerenveen, le défenseur central de l’Ajax Amsterdam Sven Botman a rejoint le nord de la France contre huit millions d’euros.

Des latéraux sont également pistés, le droitier Zeki Celik faisant partie des joueurs pouvant permettre à Lille d’obtenir un joli chèque dès cet été. Pour le côté gauche, le quotidien portugais Record a notamment évoqué le nom de Ricardo Mangas (Rio Ave). Au milieu de terrain, la principale inconnue concerne Boubakary Soumaré. Annoncé partant, le milieu de 21 ans est aujourd’hui toujours lillois. Le Mexicain Eugenio Pizzuto (18 ans) est lui arrivé, tout comme le milieu offensif anglais Angel Gomes. Ce dernier a été immédiatement prêté au Portugal, à Boavista.

Un système à double tranchant

Vanté à chaque vente pharaonique, le modèle lillois reste un modèle à risques. Chaque joueur est un pari, même si les réseaux du directeur sportif Luis Campos ont fait leurs preuves. Monaco, où le Portugais a également officié, a connu cette période faste. Le club du Rocher connaît aujourd’hui le contrecoup, après plusieurs échecs et une dernière saison longtemps passée au bord de la zone de relégation. Déjà confronté à un large remaniement de son effectif l’été dernier, Christophe Galtier, l’entraîneur lillois, a mis du temps à trouver la bonne formule pour que le LOSC, 4e et qualifié pour la Ligue Europa, reste européen. Et le passage du club en Ligue des champions a tourné à la déconvenue, avec un seul point pris en six matches. 

A propos de l'Auteur

-