Publié le: jeu, Sep 10th, 2020

Les fans londoniens au rendez-vous pour l’ouverture du magasin des Rolling Stones

Share This
Tags

Un magasin sur deux niveaux, situé dans Carnaby street, une rue désormais huppée et touristique, avec des langues (le logo du groupe) partout, et en fond sonore… les Rolling Stones. Le mythique groupe de rock britannique a désormais une boutique entière consacrée à son univers. Sur les écrans, il n’y en a aussi que pour les concerts de Charlie, Keith et les autres.

Un homme brun, au masque qui ne tient plus que par une oreille, affiche son grand sourire. Il sort un sac à la main qu’il entrouvre pour dévoiler ce qu’il était venu chercher : un vinyle en édition limitée de Goats head soup, le onzième album des Rolling Stones, sorti le 31 août 1973. “Il n’y en a que 1 000 et quand c’est fini, c’est fini !”, s’esclaffe-t-il.

Les fans étaient au rendez-vous pour l\'inauguration du magasin à Londres.
Les fans étaient au rendez-vous pour l’inauguration du magasin à Londres. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)

Plusieurs heures d’attente

Dehors, près de 300 personnes font la queue sans bousculade, avec distanciation, précautions prises en pleine pandémie de Covid-19. Alan y a passé plusieurs heures. Fan des Rolling Stones depuis 1964, il dresse la liste de tout ce qu’il veut acheter : “Des T-shirts, des gourdes, des vinyls… Tout ! J’ai une grosse carte de crédit !”

J’ai appelé mes fils Mick et Keith comme Jagger et Richards, ça fait rire toute la famille.Alan, fan des Rolling Stonesà franceinfo

Dans la boutique, on trouve un briquet à 39 euros, un baby gros à 22 euros, un parapluie à 28 euros et quelques articles beaucoup plus cher comme ce blouson en cuir à 360 euros. À chaque fois, tous ces objets sont ornés de la fameuse langue. D’ailleurs, il y en a plusieurs en très grand format dans le magasin. Décoratives, elles occupent un rôle bien particulier que certains clients ont tout de suite identifié, comme ce monsieur qui a fait la queue exprès pour “faire un selfie à côté de la langue”.

David Boyne, directeur général de Bravado au Royaume Uni, la filiale d’Universal qui gère le magasin.
David Boyne, directeur général de Bravado au Royaume Uni, la filiale d’Universal qui gère le magasin. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)


David Boyne, le directeur général de Bravado au Royaume Uni, la filiale d’Universal qui gère le magasin, se réjouit de l’enthousiasme des clients. Il assiste à l’aboutissement de deux ans de travail.

Les fans des Rolling Stones sont parmi les plus acharnés dans le monde et on le voit bien aujourd’hui.David Boyne, directeur de Bravadoà franceinfo

Sabine n’a pas encore fait le moindre achat mais elle a déjà une veste Rolling Stones, un T-shirt aussi, le sac également. Fan absolue et les yeux écarquillés comme un enfant dans un magasin de jouets : “C’est exactement ce dont on a besoin en ce moment, que ça brille un peu. C’est très appréciable !”

Sabine, grande fan des Rolling Stones, a pu repartir avec quelques articles.
Sabine, grande fan des Rolling Stones, a pu repartir avec quelques articles. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)

L’article qui connaît le plus grand succès, c’est le masque évidemment, même s’il vaut 30 euros. Décidément les Rolling Stones savent rester tendance.

A propos de l'Auteur

-