Publié le: lun, Oct 19th, 2020

“Je ne compte pas tout ce que j’achète” : après la séquence Covid-19, la consommation repart en Chine

Share This
Tags

Quelques milliers de clients sont agglutinés dans les rues du magasin Sanlitun, l’un des temples de la consommation de luxe à Pékin, en Chine. Sans masque, déambulant parmi les stands de bijoux et de sacs à main, Li, 30 ans, assouvit son besoin d’acheter des produits en grande quantité. “Aujourd’hui j’ai dépensé 5 000 euros, indique-t-elle. Il y a beaucoup de monde dans le centre commercial et les produits que je préfère sont souvent épuisés, comme les chaussures et les sacs. Je ne compte pas tout ce que j’achète !”

Quand il y a des nouveaux produits, j’en profite pour en acheter beaucoup. Comme avant !

Li 

à franceinfo

Wang se promène, elle aussi, flanquée d’une de ses amies. “Il y a un monde fou, s’exclame-t-elle. Ils ont limité le nombre d’acheteurs à l’entrée. J’ai acheté un petit sac de la nouvelle collection Louis Vuitton que j’avais commandé en ligne : je suis venu le récupérer. Je l’ai payé 1 200 euros et c’est mon deuxième sac d’une grande marque française cette année.”

La Chine remportera-t-elle la bataille économique de la séquence post coronavirus Covid-19 ? Pendant que l’Europe et les États-Unis souffrent face à une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus, l’économie chinoise, elle, confirme son redressement. Dans ses prévisions, le FMI évoque un retour à la normale en Chine plus rapide que prévu et le pays, d’où est partie la pandémie, va échapper à la récession : si l’on en croit les chiffres publiés lundi 19 octobre, la consommation est repartie au troisième trimestre. En témoigne, par exemple, les ventes de produits de luxe du groupe LVMH, qui sont devenues positives en Chine sur la même période. Les ventes d’automobiles, elles, ont augmenté de près de 13% en septembre sur un an.

La reprise est pénalisée par le ralentissement planétaire

Cette reprise de la deuxième économie mondiale est encore pénalisée par le ralentissement planétaire, même si les exportations se sont redressées grâce à une demande étrangère forte pour les équipements médicaux et le travail à distance. M. Liu organise des évènements commerciaux et confirme la reprise, tout en restant prudent : “Nous avons licencié presque 40% des employés et nous commençons à en recruter des nouveaux depuis le dernier mois”, indique-t-il

Comme nous avons subi une pression financière énorme pendant les premiers six mois, je suis prudent : je ne veux pas me développer trop rapidement.

Liu 

à franceinfo

Après la guerre commerciale avec les États-Unis et le ralentissement mondial lié au coronavirus Covid-19, les dirigeants chinois insistent de plus en plus sur la volonté de la Chine de compter d’abord sur elle-même. L’usine du monde entend à la fois rattraper son retard technologique dans les secteurs stratégiques, et développer son marché domestique. L’ère post Covid-19 sera peut-être déterminante pour la deuxième économie mondiale.

A propos de l'Auteur

-