Publié le: lun, Déc 16th, 2019

Harry Styles à Los Angeles c’était…

Share This
Tags

Il a fait chavirer les cœurs, crier les foules, pleurer les filles. Après les étoiles avec les One direction, Harry Styles a décroché la lune en solo en prouvant sa capacité à prendre une autre direction. Alors, à l’annonce d’un concert exceptionnel pour le lancement de son deuxième album internet a transpiré. Et c’est la Cité des Anges qui a eu le privilège d’être choisie par le British pour ce rendez-vous inédit.

Le Forum affiche le nom de son gladiateur du soir fièrement, en lettres blanches sur fond rose, alors qu’à l’intérieur, la ferveur est palpable. Les fans se sont levés tôt pour être aux premières loges. Alors, à 21 heures quand les lumières s’éteignent, les hurlements sont à la hauteur de l’événement. Les marches du fond de la scène s’illuminent, Styles apparaît en blanc et rose, comme sur la pochette de son album, et lance les festivités avec, en toute logique, «Golden», premier titre de ce nouvel opus. Il s’accompagne à la guitare entouré de cinq musiciens dans un décor minimaliste.

Styles danse dès qu’il le peut, s’amuse et se révèle particulièrement bavard

La star du soir fait signe à la foule de se calmer. «I’m baaaaack!», crie-t-il, joueur, sous les hurlements. «C’est sûrement la seule fois que je jouerai tous les morceaux de cet album. Soyez libres d’être ce que vous voulez ce soir.» Il enchaîne avec «Watermelon Sugar» que la foule connaît sur le bout des ongles, comme le reste de «Fine Line», pourtant sorti pas plus tard que… le matin-même ! Harry est rompu à l’exercice, pas du tout surpris de cet engouement et laisse même spontanément la salle chanter.

«Adore You» fait ses premiers pas en live, suivie par «Lights up». Styles est en forme, visiblement très heureux d’être là. Il danse dès qu’il le peut, s’amuse et se révèle particulièrement bavard. Entre chaque titre, il remercie les gens chaleureusement ou chauffe la foule. «Je suis fier et très heureux de ce nouvel album», dit-il, avec une émotion inhabituelle chez l’Anglais, normalement réservé.

Car ce second album est clairement différent du premier. Si Styles fait toujours de la pop, il flirte désormais avec la folk, voire la country sur «Canyon Moon». Les magnifiques ballades «Cherry» et «Falling» offrent un moment plus feutré et lui permettent de montrer toute l’étendue de ses capacités vocales.

Soudain, Harry interrompt son show : Il a aperçu une fille tomber dans les pommes dans la fosse. Le parfait gentleman anglais demande des secours… Puis continue sur sa lancée avec «She» et «Sunflower sur laquelle il danse sans retenue, replongeant le Forum dans les sixties.

«La prochaine chanson m’a été inspirée par vous. Mais ce qui est drôle, c’est que je ne chante pas sur le refrain.» Il accueille ses deux choristes en robes à paillettes et démarrent ensemble «Treat people with kindness».

Une chanson des One Direction en bonus

«C’est déjà la dernière ! Bon il est probable qu’on vous en joue d’autres…» Cris stridents dans l’assistance. «J’ai dit « probablement»! », rit-il. Il clôt la soirée sur la très jolie «Fine Line» qu’il interprète seul à la guitare et quitte la scène sous les vivas de la foule.

Une minute plus tard, Harry est déjà de retour pour le rappel. Un accord de piano suffit à la foule pour reconnaître «Sign of the times», qui déclenche une jolie hystérie collective. Mais en grand prince, Harry accueille dans la foulée son amie Stevie Nicks, la chanteuse de Fleetwood Mac, et se lancent ensemble, dans une version très poétique de «Landslide», l’une des plus belles chansons d’amour du Mac. Harry et Stevie esquissent même quelques pars de danse pour l’occasion.

«J’ai trois chansons de plus pour vous». Que demande le peuple… Un saut dans l’époque One Direction avec «What makes you beautiful» réarrangée et une surprise : «on avait envie de vous jouer une chanson de noël. Parce que c’est la fin de l’année !». Styles et son groupe se frottent au «Wonderful Christmas Time» de Wings. Le plafond de la salle s’illumine comme des centaines d’étoiles et des paillettes tombent en quantité sur la foule. «Vous avez vu ça ? Il neige en Californie !». Magique.

Clap de fin sur un autre titre phare de son répertoire : la très rock «Kiwi», plus que bienvenue en fin de parcours. Harry Styles n’aura lésine ni sur les moyens ni sur l’énergie pour réussir la lancement de «Fine Line». Vivement la tournée !

«Fine Line» (Columbia / Sonymusic), en concert le 13 mai à Paris (Accorhotels Arena)

Setlist du 13 décembre 2019, Los Angeles, The Forum

1/ Golden

2/ Watermelon Sugar

3/ Adore You

4/ Lights Up

5/ Cherry

6/ Falling

7/ To be so Lonely

8/ She

9/ Sunflower, Vol.6

10/ Canyon Moon

11/ Treat People with Kindness

12/ Fine Line

Rappel

13/ Sign of the Times

14/ Landslide (en duo avec Stevie Nicks)

15/ What makes you beautiful

16/ Wonderful Christmas Time

17/ Kiwi

A propos de l'Auteur

-