Publié le: lun, Août 5th, 2019

Le grand retour des années 1990 pour le meilleur… et pour le pire

Share This
Tags

Comment adopter le style nineties quand on est pas une millenial ? / Getty Images / Abaca

Pantalon cargo, sandales à bouts carrés, slip dress… Le look nineties connaît un retour en grâce. Comment l’adopter quand on n’est pas une millennial ? En s’inspirant des stars de l’époque. Flash-back.

Sur Instagram, le nombre des comptes dédiés au style des années 1990 ne cesse d’augmenter. On peut citer @90s.babes ou @90sanxiety, des modèles du genre avec plus de 500.000 abonnés, qui suivent chaque jour les meilleurs looks de Winona Ryder, Cameron Diaz, Kate Moss, mais aussi des sex-symbols de l’époque, comme Keanu Reeves, Kurt Cobain ou River Phoenix. Jeans taille haute, cheveux roses, chemises de bûcheron grungy : tous les codes des années 1990 sont là. Et l’on ne s’attendait pas à ce qu’ils reviennent si tôt ! Certains adeptes contemporains n’étaient même pas nés alors et sont pourtant nostalgiques. “Faire référence à un temps révolu par le prisme du vêtement, c’est moderne mais pas nouveau, analyse Émilie Hammen, historienne de la mode et enseignante à l’Institut français de la mode. Et ce phénomène d’exostalgie, soit la nostalgie d’une époque que l’on n’a pas connue, non plus. Cela s’est déjà produit lors du revival des années 1970, dans les années 1990 justement ! La digitalisation a accéléré ce mouvement en modifiant profondément notre rapport au temps.” Pour les millennials, biberonnés aux images et aux flux, les années 1990 sont comme un eldorado prédigital, où l’on n’était pas dans l’instantanéité de la consommation. Et où les stars étaient encore jeunes et rebelles. Le meilleur mais aussi parfois… le pire de ces années a donc été passé au tamis, pour se réinventer à la sauce 2019.

Les All Saints en lunettes pop

Grandes concurrentes des Spice Girls, les All Saints faisaient dans le R’n’B sucré, à l’image de leur mégatube de 1997, I Know Where It’s At. Leurs looks sporty à base de baggy et de brassières étaient le climax du cool. Le (…) Lire la suite sur Figaro.fr

A propos de l'Auteur

-