Publié le: lun, Juin 22nd, 2020

Exclue de LREM l’an passé, la députée Agnès Thill rejoint le groupe UDI à l’Assemblée

Share This
Tags

La députée Agnès Thill, qui avait été exclue du groupe LREM en juin 2019 pour des propos jugés “pernicieux” sur la PMA pour toutes, dit avoir rejoint le groupe UDI et Indépendants à l’Assemblée nationale. “Je ne serai pas encartée mais siégerai dans le groupe comme indépendante”, a expliqué l’élue de l’Oise, lundi 22 juin, qui était non inscrite depuis son exclusion de LREM. “C’était une force en circonscription, car les gens ne veulent plus de partis, mais c’est compliqué à l’Assemblée, a-t-elle déclaré. On n’existe pas, on vous marche dessus.”

Agnès Thill dit vouloir conserver sa liberté de vote, notamment sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes, dont elle est une farouche opposante et qui arrive en deuxième lecture en juillet à l’Assemblée. “On a eu une discussion avec Jean-Christophe Lagarde [chef de file de l’UDI], il sait que je suis un électron libre.” “Je viens de la gauche, et me voilà à droite !” écrit encore la députée, ancienne institutrice et directrice d’école. “L’école est le reflet de la société. Et trente années en écoles urbaines, rurales, m’ont peu à peu montré les failles de notre laxisme. Nous avons besoin d’ordre et de discipline.”

Agnès Thill @ThillAgnes
 

Je reste indépendante ( chez les Indépendants de UDI&Independants) car non-inscrite à @AssembleeNat c’est compliqué.
Je ne m’encarte nulle part, je suis du parti du Bon Sens 😉
Il y a du bon et des âneries partout, comme il y a des gens formidables et des ânes partout. 🥴 https://twitter.com/lb2s/status/1274961690044633088 

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
LB2S@LB2S
 

La députée Agnès Thill, exclue de LREM après ses propos sur la PMA, annonce qu’elle rejoint le groupe UDI

Voir les autres Tweets de Agnès Thill
 
 

En juin 2019, le bureau du groupe LREM avait voté “à l’unanimité” l’exclusion d’Agnès Thill, pour des propos jugés “polémiques” et “pernicieux” par les instances du parti présidentiel à propos de la loi bioéthique. La députée de Beauvais avait notamment comparé la souffrance des femmes seules ayant recours à la PMA à celle de “drogués” ou évoqué l’existence d’un “puissant lobby LGBT” à l’Assemblée. “Ça a été un lynchage”, répond-elle. Je ne suis pas homophobe. Le dossier d’exclusion est vide”.

A propos de l'Auteur

-