Publié le: mar, Juin 23rd, 2020

Edouard Philippe maire plutôt que Premier ministre ? Il entretient le flou

Share This
Tags

Au cours d’un débat en vue du second tour des élections municipales, sur le plateau de France 3 Normandie, Edouard Philippe s’est permis une petite phrase qui entretient le flou sur l’avenir du Premier ministre à Matignon.

Partira, partira pas ? Depuis de nombreuses semaines, l’avenir d’Edouard Philippe à Matignon s’inscrit en pointillé. D’abord parce que la crise du Covid-19 a mis au jour des dissensions entre le Premier ministre et Emmanuel Macron. Dans cette période compliquée, nombreuses étaient les voix, à l’Elysée et dans le cercle proche du chef de l’Etat, à acter le départ d’Edouard Philippe lors du remaniement, qui devrait avoir lieu après les élections municipales. Puis, depuis le déconfinement, la cote de popularité du Premier ministre n’a de cesse de grimper. Cette tendance fait, maintenant, douter Emmanuel Macron. Au point de finalement le conserver ? Le président de la République devra trancher.

“Ça sera très bien”

En attendant, Edouard Philippe est obligé de courir deux lièvres à la fois : assurer ses missions en tant que chef du gouvernement, et faire campagne pour la mairie du Havre. Lundi 22 juin, le candidat-ministre a participé à un débat sur le plateau de France 3 Normandie, avec son adversaire au second tour, Jean-Paul Lecoq. Alors que, le 16 juin dernier, dans les colonnes de Paris-Normandieil avait annoncé qu’il serait intronisé maire “au plus tard en mai 2022”, Edouard Philippe a laissé échapper une nouvelle phrase qui laisse penser que son élection au second tour pourrait provoquer, de gré ou de force, son départ de Matignon. Mon objectif, c’est d’être maire du Havre, vite. Ça peut arriver très vite. Si ça arrive très vite, ça sera très bien”, a souligné Edouard Philippe lors du débat. Une petite phrase qui a dû interpeller Emmanuel Macron, ainsi que tous ceux qui se rêvent locataire de Matignon dans les prochains mois. Le quotidien Le Monde, qui relaye cette petite phrase, se veut prudent et affirme : “[Edouard] Philippe entend en effet rester chef du gouvernement aussi longtemps que possible, et confier dans l’intervalle son fauteuil à Jean-Baptiste Gastinne, qui assure déjà l’intérim depuis 2019″. Difficile, encore, d’y voir clair.

A propos de l'Auteur

-