Publié le: mar, Oct 20th, 2020

DIRECT. Covid-19

Share This
Tags

Retrouvez les informations indispensables de la journée

16h15. Le groupe Accor va supprimer entre 300 et 400 postes en France. Impacté par la crise du coronavirus et du couvre-feu, le géant français de l’hôtellerie Accor va supprimer « entre 300 et 400 ». Le PDG du groupe, Sébastien Bazin l’a annoncé sur France Inter . « Les petits salaires vont continuer à avoir un salaire pendant deux ans, mais on va assurer pour eux des formations dans un autre métier que l’hôtellerie », a-t-il précisé.

16 heures. Tui France: 42 agences sur 65 vont être reprises. Sévèrement frappé par la pandémie, comme sa maison mère allemande, Tui France annonce que 42 agences de voyages sur les 65 vont être reprises. Le PDG Hans van de Velde vient d’expliquer à l’AFP «que des négociations étaient encore en cours » en ce qui concernait les employés de ces agences.

15h40. L‘Iran a franchi le seuil des 5 000 cas en une journée. La porte-parole du ministère de la Santé Sima Sadat Lari indique que 5 039 personnes ont testées positives au ces dernières 24 heures, un record. Actuellement, la propagation du coronavirus est à la hausse dans 12 provinces dont Téhéran et 9 provinces sont en alerte. Le gouvernement appelle à «la coopération » pour freiner le progrès du virus.

15h25. Agents du médico-social : les Vosges demandent «l’ égalité de traitement». Le conseil départemental des Vosges a voté à l’unanimité une motion réclamant « l’ égalité de traitement à équivalence de diplôme » pour plusieurs catégories de personnel du social et du médico-social qui n’ont pas bénéficié des augmentations décidées lors du Ségur de la santé. Soulignant l’impact de la crise sanitaire lié à la Covid-19 qui a «profondément marqué et mobilisé les établissements médico-sociaux» dans ce département très affecté par la première vague du virus, le conseil départemental a débloqué plus de 636 000 euros.

15h10. Face aux assureurs, cafés, hôtels et restaurants s’organisent. L’Umih, principal syndicat de l’hôtellerie-restauration, a créé une plate-forme en ligne pour fournir un appui juridique pouvant aller jusqu’à une action en justice aux professionnels désireux de réclamer à leur assureur une indemnisation de leurs pertes d’exploitation dues au Covid-19. Qu’ils soient adhérents de l’Umih ou pas, les professionnels du secteur des cafés, hôtels, restaurants et discothèques (CHRD) pourront vérifier sur ce «portail sécurisé» ( ) si leur contrat couvre leurs pertes. Six polices d’assurance des compagnies Axa, Crédit Mutuel-CIC, BPCE, Allianz-AGF, Generali et MAAF ont déjà été identifiées par l’Umih, conseillé par le cabinet BFPL Avocats, comme susceptibles de couvrir cette perte.

14h45. Allemagne : le district de Berchtesgaden confiné, les touristes partent. Les strictes restrictions imposées à 14 heures dans cette région des Alpes bavaroises, près de l’Autriche, entraînent le départ quelque 2500 vacanciers qui aiment profiter de l’arrière saison. Le taux d’incidence (252 / 100 000 habitants) est le plus élevé d’Allemagne. Ces mesures dureront deux semaines.

14h30. Italie : la Campanie s’apprête à instaurer un couvre-feu. Comme la Lombardie, la Campanie (région de Naples) va imposer un couvre-feu nocturne. Il entrera en vigueur vendredi à 23 heures à dans cette région du sud de l’Italie. L’heure à laquelle il sera levé le matin n’a pas encore été précisée. Pas plus que la durée de cette mesure.

14h15. Près de 1 200 00 morts dans le monde. Lundi 4523 décès et 367 553 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés par l’AFP à partir de données officielles. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 587 morts, l’Argentine (449) et les États-Unis (420).

14h10. La Hongrie prend le contre-pied de l’Europe. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui avait instauré au printemps un strict état d’urgence, lâche du lest au moment où l’Europe durcit ses restrictions. A l’exception de la fermeture des frontières, la vie apparaît quasi normale dans les rues de Budapest mais pendant ce temps, le nombre de décès grimpe. Ce pays d’Europe centrale affiche désormais un des taux de mortalité les plus élevés de l’UE. En octobre, plus d’habitants y sont morts du Covid-19 qu’au cours des quatre mois précédents.

13h30. Tour de vis dans les Pyrénées-Atlantiques. Le département a vu en moins d’une semaine le taux d’incidence passer de 125 à 208 pour 100 000 habitants Mardi , soit le taux départemental le plus élevé de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d’incidence est par ailleurs inquiétant chez les plus de 65 ans, avec 68,5 cas pour 100 000 habitants.

Face à cette circulation « élevée voire très élevée » selon l’ARS, le préfet Eric Spitz a annoncé une série de mesures applicables jeudi pour 15 jours.

On compte parmi elles la fermeture des bars à 22h, l’interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique entre 22h et 5h, de vente d’alcool à emporter après 22h, la tenue de « cahiers d’appel » avec coordonnées des clients des bars, l’interdiction des fêtes locales, soirées estudiantines, sorties scolaires ou péri-scolaires. Les vestiaires seront interdits dans les équipements sportifs, saufs pour usage professionnel ou scolaire.

12h55. Le gouvernement portugais recule sur le traçage obligatoire. L’obligation du téléchargement de l’application baptisée « Stay Away Covid » devait être soumise au vote vendredi en même temps que le caractère obligatoire du port du masque dans la rue, qui de son côté est maintenu. Comme dans d’autre pays, on reproche à cet outil de potentielles failles en termes de respect de la vie privée et de protection des données personnelles.

Jusqu’ici, cette application a été téléchargée par environ 2 millions des 10 millions d’habitants que compte le Portugal, un niveau insuffisant pour qu’elle soit efficace, selon le gouvernement.

12h30. Olympiakos-OM à huis clos. Le match de Ligue des champions entre l’Olympiakos et l’Olympique de Marseille mercredi aura finalement lieu à huis clos, après une nouvelle décision du Premier ministre grec mardi interdisant tout retour de supporteurs dans les stades du pays dès cette semaine. La présence dans les tribunes de spectateurs, même peu nombreux, « envoie le mauvais message aux citoyens, à un moment où tout rassemblement doit être évité, et les mesures sanitaires strictement observées », a estimé le chef du gouvernement Kyriakos Mitsotakis.

12h15. L’Assemblée va siéger ce week-end pour prolonger l’état d’urgence. L’Assemblée nationale va siéger exceptionnellement samedi et dimanche pour examiner le projet de loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire, face à la deuxième vague de l’épidémie. Le gouvernement a rétabli depuis samedi sur l’ensemble du territoire par décret ce régime d’exception, qui avait été levé le 10 juillet dernier. Au-delà d’un mois, sa prorogation doit être autorisée par la loi, d’où ce texte au menu du Palais Bourbon en première lecture. Il devra ensuite faire la navette avec le Sénat. Ce régime juridique exceptionnel autorise si nécessaire de restreindre les déplacements ou d’instaurer des confinements de la population.

11h30. Des chercheurs britanniques comptent infecter des volontaires. Cette phase initiale vise à déterminer la quantité de virus qui entraîne des symptômes chez une personne, explique l’Imperial College sur son site internet. Il s’agira ensuite d’étudier « comment les vaccins fonctionnent dans le corps pour stopper ou empêcher le Covid-19, regarder les traitements potentiels et étudier la réponse immunitaire » de l’organisme.

Les volontaires seront infectés par le nez et resteront deux semaines et demi auprès des scientifiques pour une batterie de tests.

11h15. Des tests aussi en France. Sur Twitter, le Ministre délégué aux transports Jean-Baptiste Djebabari promet dès la fin octobre des tests antigéniques dans les aéroports à Roissy et à Nice, « avec résultat en 15 minutes ». Ces deux sites seront donc les deux premiers à utiliser ce dispositif, voué selon le ministère à se généraliser partout en France.

« On va les lancer dans les aéroports, notamment au départ vers des destinations comme les Etats-Unis ou l’Italie et à l’arrivée sur des pays rouges, de manière à ce qu’on n’ait plus des personnes qui rentrent de pays rouge dans le territoire français sans être testées », avait-il annoncé il y a quatre jours.

11h00. Des tests rapides à l’aéroport d’Heathrow. L’aéroport londonien met en place à partir de mardi des tests sanitaires payants pour les voyageurs qui s’apprêtent à prendre un vol pour Hong Kong et l’Italie, afin de donner un coup pouce à un trafic aérien décimé par la pandémie.

Ces tests salivaires dits Lamp seront disponibles dans les terminaux 2 et 5 de l’aéroport et donneront des résultats en une heure, soit beaucoup plus rapidement que les PCR réalisés en laboratoires d’analyse et utilisés par le système de santé NHS.

Les passagers devront s’inscrire en ligne avant de se rendre à l’aéroport et débourser 80 livres par test (88 euros). Ce dispositif, en place pour 4 semaines, doit permettre de faciliter les voyages vers des destinations où la preuve d’un test négatif est exigée à l’arrivée.

10h15. La Lombardie se prépare à instaurer un couvre-feu nocturne. L’Italie connaît depuis vendredi une forte hausse de nouveaux cas de Covid-19, avec plus de 10 000 malades par jour, et la Lombardie est la région la plus touchée, comme elle l’a été au début de la pandémie, en février et mars.

Du 12 au 19 octobre, le nombre de malades hospitalisés en Lombardie a augmenté de 145% et le nombre de patients en soins intensifs de 126%, conduisant les autorités régionales à demander ce couvre-feu ainsi que la fermeture le week-end des magasins qui ne vendent pas de la nourriture ou des produits de première nécessité.

Dès samedi, la Lombardie avait instauré des mesures plus sévères, décidant, entre autres, la fermeture de tous les bars et restaurants à partir de minuit et la suspension de toutes les activités sportives amateur. Depuis, l’ensemble de l’Italie l’a suivie.

9h30. A Lyon, la réanimation en grève. En pleine deuxième vague de Covid-19, les personnels des services de réanimation des Hospices civils de Lyon alertent sur le manque de moyens et d’effectifs. Une mobilisation symbolique.

9h10. Le dégel du permafrost, «une bombe à retardement virale et bactérienne». Selon des chercheurs français, la terre qui se dégèle au nord de la Russie pourrait libérer d’autres virus, à l’instar du Covid-19. Des virus vieux de 30 000 années exhumés de Iakoutie au nord de la Russie, pouvaient conserver intact leur pouvoir infectieux..

8h30. Un groupe de 27 Français en isolement à Athènes. Vingt-quatre élèves français et leurs trois enseignants accompagnateurs ont été placés dans la nuit de lundi à mardi en quarantaine dans un hôtel à Athènes après qu’une accompagnatrice a été détectée positive au virus Covid-19.

Ils devaient rejoindre l’île de Santorin sur la mer Egée, le ferry a finalement dû rebrousser chemin. Le groupe va rester pour quelques jours en quarantaine dans un hôtel à Athènes alors que le ferry a été désinfecté, selon la police portuaire.

7h45. Le professeur Peronne, spécialiste de la maladie de Lyme, viré par la fédération de la maladie de Lyme. La Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques (FFMVT) a annoncé lundi soir s’etre séparée de son vice-president et de president du consiel scientifique . Elle pointe ses propos tenus le 15 octobre dans une émission de radio. Connu pour ses positions complotistes, il remettait en cause la fiabilité des tests Covid-19 et parlait d’une « petite vaguelette » dans les hôpitaux.

En juin, le professeurs avait deja clivé la communauté scientifique accusant des médecins du CHU de Nantes d’avoir « laissé crever (son) beau-frère » en refusant de lui prescrire de l’hydroxychloroquine contre une infection au Covid-19. « Il y a une véritable corruption qui a plongé des dizaines de milliers de Français dans la mort ».

7h00. En Chine, les ultra-riches se frottent les mains. Jamais autant de richesse n’a été créée en Chine qu’en 2020 malgré la pandémie qui ravage l’économie mondiale, selon le classement du cabinet Hurun.

Les confinements drastiques ordonnés dans le pays pour endiguer le virus se sont avérés particulièrement lucratifs pour les géants du numérique, au moment où des millions de Chinois se terraient chez eux par crainte d’être contaminés.

6h45. Inquiétude maximale en Iran. Téhéran a enregistré lundi 337 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus, un record quotidien pour le pays qui entre dans le huitième mois depuisl’annoce de ses premiers cas de covid-19 .

Lundi, la porte-parole du ministère de la Santé Sima Sadat Lari a déploré une nette augmentation de la mortalité quotidienne, la jugeant « sans précédent ». Pour Mme Lari, la situation actuelle en Iran « est le résultat d’une négligence dans le respect des protocoles sanitaires, de la réduction de l’utilisation des masques et […] de comportements sociaux dangereux lors des dernières semaines ».

6h35. Trump tacle encore le Dr Fauci. En pleine campagne, le chef d’Etat américain persite et se paie à nouveau le Dr Faute , une référence dans le pays dans la lutte contre le Covid-19. « Les gens disent : “laissez-nous tranquilles”. Ils en ont marre. Marre d’entendre Fauci et tous ces idiots […] Ce type est un désastre », a-t-il dit alors que la pandémie a fait plus de 219 000 morts aux Etats-Unis.

« Il est là depuis 500 ans », a encore ironisé le président républicain, évoquant cet expert de 79 ans reconnu mondialement, qui dirige l’Institut des maladies infectieuses.

6h30. Bonjour et bienvenue dans ce direct. Nous sommes le 20 octobre 2020 et les services de réanimation continuent de se remplir en France. Le seuil des 2000 cas graves a été franchi ce lundi soir.

A propos de l'Auteur

-