Publié le: lun, Juil 13th, 2020

DIRECT coronavirus

Share This
Tags

Suivez les événements de la journée en direct :

13 heures. Deux semaines de confinement aux Philippines. A Manille, la capitale des Philippines, 250 000 personnes vont une nouvelle fois être confinés. Les habitants de Navotas, une des 16 villes qui composent la tentaculaire capitale de 12 millions d’habitants, devront ainsi rester à leur domicile durant deux semaines.

Cette décision intervient après une explosion du nombre de cas. Elle devrait entrer en vigueur mercredi ou jeudi. Les habitants seront autorisés à sortir uniquement pour travailler. Les commerces resteront ouverts mais les restaurants ne feront plus que de la vente à emporter.

12h50. Un 14 Juillet sur Facebook. En Mayenne, ou le virus circule  de manière croissante ces dernières semaines, les festivités du 14 Juillet sont annulées. Mais la ville de Château-Gontier-sur-Mayenne organise malgré tout un événement… sur Facebook, rapporte France bleu . De 20 heures à 21h30, un DJ animera une soirée musicale en ligne.

12h30. L’Allemagne évoque une «menace réelle» d’une deuxième vague. Le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, estime que «la menace d’une seconde vague est réelle». Il mentionne notamment les images de touristes allemands à Majorque, aux Baléares. Plusieurs vidéos ont montré des dizaines de ressortissants allemands ou britanniques, parfois ivres, faire bruyamment la fête dans les rues, sans porter de masque ni respecter de distance.

Majorque est parfois considérée comme la 17e région allemande tant les touristes d’outre-Rhin y sont nombreux. «Nous devons faire très attention à ce que les Baléares ne deviennent pas un second Ischgl», une station de ski autrichienne devenue cet hiver un important foyer européen  de contamination.

12h20. Tanger reconfinée. Au Maroc, la ville de Tanger est reconfinée après l’apparition de foyers épidémiques. Les transports publics sont suspendus, les cafés, centres commerciaux, marchés et espaces publics fermés, et les contrôles renforcés, afin que les habitants ne quittent leurs domiciles «qu’en cas de nécessité extrême», selon le ministère de l’Intérieur.

12h04. Un 14 Juillet sans, bals des pompiers. En raison des conditions sanitaires, tous les bals de pompiers sont annulés en Ile-de-France cette année. Une décision triste mais compréhensible pour Saïd Jaouze, trésorier de l’amicale des pompiers de Meaux (Seine-et-Marne). 

11h57. L’Amérique latine devient la deuxième région la plus touché en nombre de morts. Avec 144 758 morts déclarés officiellement ce lundi, la région dépasse les bilans des États-Unis et du Canada (144 023 décès cumulés), et se situe derrière l’Europe, qui compte 202 505 décès.

11h48. Le port de masques recommandé contre la « poussière » au Turkménistan. Les autorités du Turkménistan recommandent ce lundi aux habitants de porter des masques contre la « poussière » et de respecter une distanciation sociale, tout en insistant que ce pays d’Asie centrale reste épargné par la pandémie du coronavirus. Cette annonce intervient après l’arrivée la semaine dernière d’une délégation de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), chargée d’évaluer la réaction des autorités à l’épidémie dans ce pays, un des plus fermés au monde.

11h45. Les annulations de feux d’artifice en Ile-de-France, une catastrophe pour les professionnels. Les patrons des sociétés de pyrotechnie voient leurs commandes s’annuler les unes après les autres. Et pensent à se diversifier, tout en craignant une seconde vague qui mettrait en péril les animations de Noël.

11h34. Inquiétude à Sydney après l’apparition d’un nouveau foyer. Les habitants de Sydney ont été priés de limiter ce lundi les soirées festives après l’apparition d’un nouveau foyer épidémique dans un pub de la ville.

Trois pubs de Sydney et ses environs ont été fermés pour ne pas avoir respecté les mesures de distanciation sociale ou en raison de leur lien avec des contaminations.

Ce nouveau foyer épidémique est apparu alors que les cinq millions d’habitants de Melbourne ont à nouveau été confinés jeudi pour six semaines. Les frontières de l’Etat de Victoria, où se situe la deuxième plus grande ville du pays, ont également été fermées afin de tenter de contenir la propagation du virus.

11h26. L’UE autorise l’aide néerlandaise de 3,4 milliards d’euros à KLM. La Commission européenne autorise ce lundi les Pays-Bas à octroyer un soutien de 3,4 milliards d’euros à KLM pour faire face aux conséquences de la crise du coronavirus. Cette aide, sous forme de prêts, vient s’ajouter aux 7 milliards mis sur la table par la France le 7 mai pour assurer la survie d’Air France, avec qui le transporteur aérien néerlandais forme le groupe Air France-KLM.

11h15. Un groupe de 83 millionnaires veulent être taxés davantage. Un groupe de 83 millionnaires appelle ce lundi à taxer davantage les plus riches de la planète « immédiatement » et « de manière permanente », afin de contribuer à la reprise après la crise générée par la pandémie de nouveau coronavirus. « Alors que le Covid-19 frappe le monde, les millionnaires comme nous avons un rôle essentiel à jouer pour guérir le monde », demandent les signataires d’une lettre ouverte, parmi lesquels le cofondateur du géant américain des glaces Ben & Jerry’s, Jerry Greenfield, ou le réalisateur britannique Richard Curtis.

10h42. Rassemblements sans masque : Nicolas Bay (RN) veut une « règle claire ». L’eurodéputé et membre de la direction du Rassemblement national, Nicolas Bay, appelle ce lundi le gouvernement à fixer « une règle claire » sur le port du masque lors de rassemblements après les images d’attroupements sans respect des gestes barrières à Nice samedi soir. « Il faut, au lieu de parler, appliquer une règle qui soit claire », et « quand on fixe une règle claire, les Français l’appliquent », juge Nicolas Bay sur France Info.

Au cours du week-end, les images à Nice d’une foule compacte et nombreuse amassée sur la promenade des Anglais pour écouter un concert ou celles des spectateurs rassemblés au Puy-du-Fou sans respect des gestes barrières ont fait le tour des réseaux sociaux alors que des médecins s’inquiètent d’une reprise de la pandémie du Covid-19.

10h29. Bachelot n’ira « pas pleurnicher » pour « des sous ». La ministre de la Culture Roselyne Bachelot affirme ce lundi qu’elle n’irait pas « pleurnicher » pour « réclamer des sous » dans le cadre du plan de relance de l’économie, après la crise sanitaire qui a durement frappé le monde de la culture. « Mon mandat, ça n’est pas de réclamer des sous, c’est de bâtir des projets. Mon rôle ça n’est pas de pleurnicher », déclare la ministre sur LCI. « Ce qui m’importe, c’est le plan de relance. Il ne s’agit pas pour la ministre de la Culture que je suis d’aller pleurer à Bercy pour obtenir un dixième de point supplémentaire », estime-t-elle.

10h23. Christophe Maé : « Pas question de jouer devant 4000 masques ». Le chanteur, qui enregistre actuellement à Saint-Rémy-de-Provence, se confie sur son confinement, ses projets et sa tournée qui doit reprendre en septembre.

10h12. Des cérémonies du 14 Juillet très particulières. En raison du contexte sanitaire, le traditionnel défilé sur les Champs-Elysées sera remplacé par une cérémonie gouvernementale statique sur la palce de la concorde  indique ce lundi la Préfecture de police de Paris.

Enfin, si le feu d’artifice au pied de la tour Eiffel est maintenu il sera organisé sans public : « Les Français sont invités à suivre la retransmission télévisuelle du feu d’artifice sur France 2 », 

9h52. « Le port du masque obligatoire dans les lieux clos est une mesure de bon sens » pour le secrétaire général de l’Association des maires de France. Philippe Laurent, également maire UDI de Sceaux,  « très heureux que le Premier ministre pose maintenant la question » du port du masque dans les espaces clos.

L’élu avait pris en avril un arrêté imposant le port du masque sur sa commune, qui avait été retoqué par le Conseil d’Etat. « Je n’ai pas changé d’attitude ni de conviction », explique Philippe Laurent, « très heureux que le Premier ministre pose maintenant la question » du port du masque dans les espaces clos.

9h39. Les salariés de Seb ont offert des congés à leurs collègues en chômage partiel. Pour compenser les baisses de salaire dues au chômage partiel en France, les employés du groupe Seb, dont le siège est basé à Ecully, près de Lyon, ont participé à une grande campagne interne de dons de jours de congé. 

9h28. La Bourse de Paris ouvre en nette hausse. La Bourse de Paris ouvre en nette hausse lundi (+ 1,12 %) sous l’effet salutaire de nouvelles concernant des avancées dans le traitement et le projet de vaccin du Covid-19.

9h14. La justice suspend le reconfinement d’une zone de Catalogne. La justice espagnole suspend  ce lundi le reconfinement à domicile des habiants d’une zone de catalogne autour de la ville de Lérida, ordonné dimanche par les autorités régionales en raison d’un fort rebond des cas de Covid-19.

« Le tribunal de garde de Lérida a décidé de ne pas ratifier les mesures de la résolution du 12 juillet » prise par le gouvernement régional « car elles sont contraires au droit », indique sur son compte Twitter le tribunal supérieur de justice de Catalogne. Cette décision, qui suspend de fait ce reconfinement, peut faire l’objet d’un recours.

9h10. Le Covid-19 siphonne les revenus des Masaï au Kenya. Au coeur des plaines majestueuses du Masaï Mara, au Kenya, la pandémie de coronavirus fait des ravages économiques, réduisant drastiquement les moyens de subsistance d’une communauté masaï dépendante du tourisme et fragilisant un modèle de protection de la faune singulier.

Avant même l’apparition officielle du virus au Kenya mi-mars, le tourisme, un des piliers de l’économie kényane, a été touché de plein fouet par des annulations en janvier et février, notamment venues de marchés cruciaux comme la Chine, l’Europe et les États-Unis. Le secteur accuse déjà un manque à gagner de 750 millions de dollars (664 millions d’euros) pour cette année, soit la moitié des revenus pour l’ensemble de 2019, selon le ministère du Tourisme.

8h58. Deux bases militaires américaines se confinent au Japon. Deux bases militaires américaines à Okinawa (sud du Japon) se sont confinées après une poussée des cas de coronavirus en leur sein, qui a provoqué des remous dans cette île où la présence de troupes américaines est très contestée.

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, déclare ce lundi que 62 cas de Covid-19 ont été détectés ces derniers jours au sein des forces américaines stationnées à Okinawa. La plupart de ces cas ont été recensés dans la base aérienne du corps des Marines de Futenma ainsi que dans une autre base américaine de l’île subtropicale, Camp Hansen, ajoute M. Suga. L’administration du corps des Marines dans le Pacifique a réagi en décidant de suspendre quasiment toutes les sorties, selon des directives publiées sur son compte Facebook.

8h26. Près de 10 millions d’enfants risquent de ne jamais retourner à l’école. Jusqu’à près de 10 millions d’enfants dans le monde pourraient ne jamais retourner à l’école après le confinement en raison des conséquences économiques de la pandémie de nouveau coronavirus, affirme ce lundi l’ ONG britanique save the children .

Avant la pandémie, 258 millions d’enfants et adolescents se trouvent déjà en dehors du système éducatif dans le monde. Jusqu’à 1,6 milliard d’élèves ont dû quitter les cours (de l’école à l’université) à cause de la pandémie, selon le rapport. « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, une génération entière d’enfants aura vu son parcours scolaire bouleversé », souligne Save the Children dans son rapport.

8h10. Le monde de la nuit fait du bruit pour sa survie. « Si on ne peut pas rouvrir, on va mourir ». Fermées depuis le début de la crise sanitaire et au bord de la ruine au moment où elles devraient faire le plein de vacanciers, les discothèques appellent à rallumer sans plus attendre la flamme de la vie nocturne. « La moitié des clubs vont disparaître », soit environ 800 discothèques, si une réouverture n’est décrétée qu’en septembre et « 30 à 40 %, maintenant », prévient Matthieu Lebrun, porte-parole des gérants de discothèques de Normandie, qui était venu protester dimanche avec quelque 200 autres professionnels à proximité du ministère de la Santé, au centre de Paris.

7h59. Un 14 Juillet dédié aux soignants. Lors de la cérémonie, un hommage appuyé sera rendu aux personnels de santé et à leur mobilisation durant la crise du coronavirus. Parmi les soignants qui seront présents, le Pr Cariou, médecin réanimateur à l’hôpital Cochin, et Audrey Roux, infirmière à Necker. 

7h49. Plus de 100 000 contaminations en Argentine. L’Argentine dépasse le seuil des 100 000 contaminations et compte un total de 1 845 décès.

7h36. À New York meurtrie par la pandémie, l’exode a commencé. Le traumatisme de la pandémie a déjà poussé de nombreux New-Yorkais à quitter définitivement la ville au plus vite, laissant de nombreux appartements vides et faisant flamber les prix de l’immobilier autour de la métropole.

7h20. Au moins 3 000 soignants morts du Covid-19 dans le monde. amnesty international dévoile ce lundi ce chiffre qu’elle estime « probablement largement sous-évalué », dans un rapport sévère sur les failles dans la protection des travailleurs de santé durant la crise sanitaire.

Les gouvernements doivent être tenus responsables des décès du personnel soignant qu’ils n’ont pas protégé contre le coronavirus, estime Amnesty International.

7h07. Deux parlementaires morts du coronavirus à Madagascar. Le président malgache Andry Rajoelina a indiqué à la télévision que deux parlementaires étaient morts des suites d’une infection au Covid-19. « Un député est décédé, un sénateur a trouvé la mort aussi, et après test, il y a maintenant 11 députés porteurs du virus du Covid-19, et au niveau du Sénat, 14 personnes sont infectées », a expliqué le président malgache.

6h57. La France limite les compagnies aérennes chinoises à un vol hebdomadaire. La France limite désormais à un seul vol hebdomadaire (contre trois jusqu’alors) la desserte de son territoire par des compagnies aériennes chinoises, au nom de la « réciprocité » vis-à-vis d’Air France, selon les informations de l’ambassade de France à Pékin. La Chine, premier pays touché par le Covid-19, a drastiquement réduit fin mars ses liaisons avec le reste du monde par crainte de nouvelles contaminations. Le pays autorise cependant depuis le 8 juin plusieurs compagnies étrangères, dont Air France, à assurer une liaison par semaine depuis et vers son territoire.

6h45. Le Mexique devient le 4e pays le plus endeuillé. « Il y a au Mexique 299 750 cas de contamination confirmés et 35 006 décès », indiquent les autorités sanitaires mexicaines sur Twitter. Au cours des dernières 24 heures, le Mexique enregistre 4482 nouveaux cas et 276 décès supplémentaires.

Les États-Unis sont en tête de la liste des pays les plus endeuillés de la planète avec plus de 135 000 morts, suivis du Brésil, du Royaume-Uni et depuis dimanche du Mexique.

6h35. Près de 60 000 nouvelles contaminations aux Etats-Unis. Les Etats-Unis, le pays le plus affecté par la pandémie de coronavirus, recense 59 747 nouvelles contaminations en 24 heures, selon le dernier bilan de l’ Université Johns Hopkins.

Le nombre de cas confirmés s’établit à 3 301 820 et le nombre de décès à 135 171 (442 de plus en 24 heures), selon cette université basée à Baltimore (est) et dont les bilans font référence.  

Samedi, le nombre de nouvelles infections aux Etats-Unis avait atteint un record de 66 528 en 24 heures.

6h25. « L’usage développé du port du masque est à l’étude ». Le Premier ministre Jean Castex, en déplacement en Guyane , a ouvert la porte à un durcissement de la réglementation. « La question de développer » le port du masque est « à l’étude » et concernerait « prioritairement » les lieux clos, a précisé Jean Castex. Samedi, une tribune de médecins publiée par le parisien, réclamait le port du masque obligatoire dans les lieux clos.

6h15. Un vaccin efficace peu probable en 2021. La probabilité d’avoir en 2021 un vaccin « efficace » à 100 % contre le coronavirus est peu élevée, a estimé dimanche l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, invitant les Français à « revenir à des habitudes plus sérieuses » face au risque épidémique.

A propos de l'Auteur

-