Publié le: mer, Nov 18th, 2020

“Dans ce temps où il n’est pas facile d’être un enfant et de grandir, le livre est un bien essentiel” : sept choses à savoir sur le Salon du livre jeunesse de Montreuil 2020

Share This
Tags

Une télé, des rencontres à distance, une exposition démultipliée… La 36e édition du Salon de Montreuil prend cette année des formes inédites pour fêter les livres et la littérature jeunesse en s’accommodant des contraintes imposées par la crise sanitaire. En 2019, l’édition jeunesse a selon le Syndicat national de l’édition (S.N.E.) une fois de plus connu une croissance avec une légère hausse des ventes et un chiffre d’affaires de plus de 350 millions d’euros.

“Nous abordons ce salon très déterminés”confie Sylvie Vassallo, directrice du Salon“en cette période, on a plus que jamais besoin de ce temps d’intelligence que procure le livre, plus que jamais besoin de la beauté des textes et des images, de ce voyage qu’il nous offre”, estime-t-elle.  

Dans ce temps où il n’est pas facile d’être un enfant, pas facile de grandir, le livre est un bien essentiel. Il n’était pas envisageable d’annuler le salon de Montreuil. Cela nous paraissait “essentiel” encore une fois, même si ce mot fait débat aujourd’hui, de maintenir ce moment autour du livre et de la littérature jeunesse, et de faire en sorte que le livre soit partout, dans toutes les familles, sur tous les territoires, encore plus avec le deuxième confinement

Sylvie Vassallo 

à franceinfo Culture

Sylvie Vassallo se dit triste de ne pas pouvoir vivre ce moment de communion en présentiel. “Mais nous ferons tout pour que le contact ait lieu, même à distance, et qu’il soit le plus fort possible, le plus chaleureux possible”Imaginée sous diverses formes et supports, la 36e édition de cette grande fête de la littérature jeunesse aura donc bien lieu, du 2 au 7 décembre 2020, avec un programme réinventé“Nous préférons dire un salon redessiné. Nous allons faire de ce salon un beau dessin”, précise Sylvie Vassallo. Elle nous détaille sept choses à savoir sur cette 36e édition en temps de Covid-19.

1La “télé du salon” : six jours de programmes pour fêter le livre jeunesse

Confiné, le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis inaugure cette année une nouvelle aventure avec le lancement d’une télé qui émettra ses programmes pendant toute la durée du festival, du 2 au 7 décembre, en partenariat avec la chaîne viàGrandParis. “L’idée d’une télé du salon nous trottait dans la tête depuis deux trois ans”, confie Sylvie Vassallo. “Mais s’il n’y avait pas eu ce confinement, nous ne l’aurions pas concrétisée de manière aussi radicale”, explique-t-elle.

La télé du salon, c’est ainsi qu’elle a été sobrement baptisée, “c’est six jours de programmes, avec des émissions littéraires, des lectures, des ateliers, de l’info autour de la littérature jeunesse, c’est extraordinaire et inédit”, s’enthousiasme Sylvie Vassallo. La journaliste Cécile Ribault Caillol (franceinfo junior livres) animera une émission littéraire quotidienne de 45 minutes tous les jours, baptisée Émulsion“Nous déployons tout le programme artistique et éditorial du salon sur cette antenne”, ajoute-t-elle. Okoo, partenaire du Salon, enrichira également les programmes de la chaîne en proposant des contenus inédits.

Cette télévision a également pour vocation de toucher un public plus large. “La forme de l’écran peut percuter plus facilement pour certains enfants. On n’aura pas la magie de l’événement, celle d’être au même moment tous ensemble, toutes générations confondues dans un même lieu qui regorge de livres, mais cela va nous permettre de toucher un public qui nous échappe habituellement. La télé permet d’atteindre potentiellement un plus grand nombre d’enfants. Des milliers d’enfants, sur tout le territoire” se réjouit-elle.

A la disposition des écoles, mais aussi à regarder à la maison, une partie des contenus produits par la télé du salon seront aussi disponibles en replay. “Cela permettra d’asseoir notre programme éditorial et artistique du salon au-delà du 2 décembre” précise Sylvie Vassallo. L’illustratrice Carole Chaix donnera le coup d’envoi de cette nouvelle aventure le mercredi 2 décembre à 9 heures.

2Des auteurs à distance, mais bien présents dans les classes

Les élèves dans les établissements scolaires du département de Seine-Saint-Denis ne pourront pas aller comme prévu à la rencontre des autrices et auteurs invités par le Salon. Celui-ci propose donc de “faire salon en classe”. Les événements imaginés autour de la littérature seront adaptés et proposés dans les établissements scolaires via deux canaux : en visio-conférence pour les établissements équipés d’un flux suffisant. Pour les autres (“et ils sont nombreux” remarque Sylvie Vassallo), des contenus vidéo ont été préparés avec les auteurs, et seront téléchargeables au moment du salon, sans compter les émissions de la télé, qui pourront également servir de support dans les classes.

200 auteurs, autant que d’habitude, ont répondu présent pour cette édition un peu particulière. “Depuis juillet nous avons réfléchi, décortiqué notre salon, pour essayer d’analyser ce qui nous paraissait fondamental, ce qu’il fallait à tout prix garder. C’est la partie littéraire et artistique qui nous paraissait la plus essentielle, et surtout la rencontre avec les auteurs et les illustrateurs”, déclare Sylvie Vassallo.

3Un livre dédicacé offert aux enfants pour un contact “concret”

Les enfants et ados habituellement en visite scolaire au salon (30 000 enfants et accompagnateurs en 2019) ne pourront pas venir cette année arpenter avec leurs professeurs les allées du salon de Montreuil, ni assister aux rencontres, aux ateliers, aux dédicaces, pour cause de crise sanitaire. Le département de Seine-Saint-Denis distribue habituellement des “Chèques Lire”, pour donner la possibilité aux enfants d’acquérir des livres pendant la durée du salon (budget : 52.000 euros).

Cette année, une partie du budget du salon servira à offrir un ouvrage dédicacé aux élèves de 5e des collèges du département de Seine-Saint-Denis, ainsi qu’aux enfants accueillis par l’ASE (Aide sociale à l’enfance). Les livres seront achetés dans les librairies indépendantes du département, puis livrés dans les établissements scolaires et les centres sociaux. Pour l’équipe du salon, il était important qu’il y ait dans cette édition une “opération contact, un temps concret autour du livre” explique Sylvie Vassallo. Un livre concret, et “adressé” puisque chaque livre sera livré avec une dédicace et une photo de l’auteur. Entre 20 000 et 30 000 enfants devraient bénéficier de cette opération menée en partenariat avec le département de Seine-Saint-Denis.  

4″La Tête dans les images” : une exposition démultipliée

L’édition 2020 ne sera pas non plus privée de sa grande exposition, qui sera montée en extérieur, dans l’espace public, sur la Place de la Mairie à Montreuil. “Un acte symbolique” souligne l’équipe du Salon, “un espace de beauté et de liberté pour l’imaginaire, qui pourra dépasser le temps prévu du Salon et pour le moins être une destination de promenade pour les milliers de riverains proches du lieu”.

Pour qu’un maximum de public puisse en profiter, le Salon a prévu une version reproduite et démultipliée, pour les 200 bibliothèques et autres structures culturelles partenaires, qui pourront l’afficher et mener des actions de médiation littéraire avec leurs publics, du 2 au 7 décembre 2020, et au-delà en 2021. L’exposition aura également une visibilité sur les antennes de la télé du Salon, pour éclairer le travail et les livres des illustratrices, et illustrateurs. Une autre exposition, consacrée à l’illustratrice Joëlle Jolivet, sera montrée dans les médiathèques, “dès que les conditions le permettront”.

5La fête du livre jeunesse dans les librairies et bibliothèques, que le Salon espère voir rouvrir en décembre

Le Salon de Montreuil s’invite dans les 200 librairies et 200 bibliothèques partenaires, avec des mises en avant de sélections de l’équipe éditoriale du Salon, avec la présentation des prix littéraires comme les Pépites et La Grande Ourse, décernée cette année à Marie Desplechin, ou encore la présentation de l’exposition du Salon “La Tête dans les images”  dans les bibliothèques.

“Tout l’enjeu de ce Salon redessiné est de faire ressentir au public ce temps comme un temps de communion, comme un temps collectif, même si les événements se déroulent à distance. Il faut que ce moment reste un moment de socialisation pour les enfants, qui en ont particulièrement besoin en ce moment. Et pour cela nous avons travaillé dans la même énergie, avec une exigence encore plus élevée que d’habitude”, confie Sylvie Vassallo.

Nous avons remis entre les mains de nos partenaires libraires, bibliothécaires, ce défi de faire de ce moment un moment de partage, et ils ont répondu présent. Toute la chaîne du livre, libraires, bibliothécaires, éditeurs, ils sont tous là. Nous ne nous sentons pas seuls.

Sylvie Vassallo 

à franceinfo Culture

6Des Pépites sur un plateau

Comme chaque année, les enfants et ados décerneront leurs Pépites, prix littéraires organisés en partenariat avec Okoo et France Télévisions. Cette fois-ci, il délibéreront à distance pour choisir les livres qui les ont le plus enthousiasmés. Même protocole pour la Pépite d’or, qui sacrera le meilleur titre de l’année parmi les 20 ouvrages sélectionnés dans les différentes catégories. Les Pépites seront dévoilées dans une émission de la télé du salon le mercredi 2 décembre, et le dimanche 6 décembre, si cela est possible, les jeunes jurés des Pépites seront accueillis sur le plateau avec les auteurs lauréats.

7Un programme professionnel maintenu, voire amplifié

Covid-19 oblige toujours, les rencontres professionnelles se dérouleront cette année sous forme de visioconférence. Près de 80 événements seront accessibles à tous les professionnels du livre sur inscription. “C’est plus que d’ahbitude, et cela permettra à un plus grand nombre de professionnels d’y avoir accès”, conclut Sylvie Vassallo.    

Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil
Du 2 au 7 décembre 2020

>> Le site du Salon

>> La télé du salon, disponible sur slpjplus.fr, sur le canal 34 de la TNT et la mosaïque des chaînes locales canal 30 (Île-de-France) et partout en France et dans le monde, sur les box : SFR canal 468, BBox canal 405, Free canal 904, Orange canal 345.    

A propos de l'Auteur

-