Publié le: jeu, Oct 22nd, 2020

À Bordeaux, une ferme urbaine prend vie sous les immeubles

Share This
Tags

Et si la solution était sous nos pieds ? Et plus précisément sous les barres d’immeubles ? À Floirac, en périphérie de Bordeaux, on trouve une ferme urbaine au sein même d’une cave. Depuis un an, la Cave agricole cultive près de dix tonnes de pleurotes, endives, champignons et chitakes. Un véritable trésor souterrain dans une aire de 3 000 m², particulièrement propice à la culture des végétaux et auparavant laissée à l’abandon.

“Nous, on n’a pas besoin de lumière pour nos champignons, appuie Theo Champagnat, responsable du site. On a besoin d’un taux d’humidité assez important, ce qui est le cas dans les souterrains”. La Cave agricole a reçu sa certification bio. Les productions sont ensuite livrées aux grossistes, épiceries et restaurants de Gironde. Une manière de satisfaire une demande de plus en plus dense.

Le made in France prisé par les Français

Les consommateurs ont en effet pris goût aux biens alimentaires produits près de chez eux. Une des conséquences de la crise du coronavirus. Selon un sondage Ifop de mai dernier, 92% des Français pensent que les habitudes de consommation prises en raison du contexte sanitaire, telles que privilégier des produits issus de la culture française, doivent perdurer.

“Je suis convaincu de l’importance de faire de l’agriculture urbaine dans des milieux comme Bordeaux qui sont en plein développement, où la population recherche de la production locale et veut soutenir les producteurs locaux”, confirme Tarik Toubal, responsable de culture de la Cave agricole.

Face à l’appétit grandissant des Girondins pour la culture locale, la ferme urbaine entend se développer sur le reste du territoire aquitain.

A propos de l'Auteur

-