Publié le: ven, Août 23rd, 2019

Un chargé de mission d’Édouard Philippe accusé d’avoir été membre d’un parti néofasciste en Italie

Share This
Tags
Un chargé de mission d’Édouard Philippe accusé d’avoir été membre d’un parti néofasciste en Italie

Sandro Gozi, chargé de mission à Matignon auprès du Premier ministre, est accusé par la presse italienne d’avoir appartenu à un mouvement politique néofasciste transalpin lorsqu’il était plus jeune.

La presse italienne affirme qu’un chargé de mission du Premier ministre Édouard Philippe a été membre d’un parti néofasciste italien pendant sa jeunesse, à la fin des années 1980.

Sandro Gozi, ancien secrétaire d’État aux Affaires européennes du gouvernement Matteo Renzi (parti Démocrate de centre-gauche), est pointé du doigt par la presse italienne. Cet Italien de 51 ans a rejoint le cabinet d’Édouard Philippe à Matignon en août dernier, en tant que chargé de mission aux affaires européennes. Mais il a également été membre de la liste de Nathalie Loiseau aux dernières élections européennes.

La presse transalpine souligne qu’il a été membre du Fronte della Gioventù (Front de la jeunesse, en français, la section jeunesse du parti néo-fasciste MSI, pour « Mouvement social italien », dans les années 1970. Fondé après la Seconde Guerre Mondiale, ce mouvement est notamment celui qui a inspiré la flamme pour le logo du FN français.

« Un acte de rébellion d’adolescence »

Le journal italien d’extrême-droite Il Primato Nazionale a retrouvé un cliché daté du 9 juin 1987 sur lequel on peut apercevoir Sandro Gozi, âgé 19 ans, aux côtés d’autres membres du Front de la jeunesse. Parmi eux se trouve notamment Giorgio Almirante, le fondateur historique du parti.

Lire la suite sur BFMTV.com

A propos de l'Auteur

-

%d blogueurs aiment cette page :