Publié le: ven, Juin 14th, 2019

Attaques de pétroliers en mer d’Oman : les Etats-Unis accusent l’Iran, qui dément

Share This
Tags
Attaques de pétroliers en mer d’Oman : les Etats-Unis accusent l’Iran, qui dément

Au lendemain de l’attaque d’origine indéterminée de deux pétroliers en mer d’Oman, Washington et Téhéran se rejettent la faute.

Jeudi, deux pétroliers ont été la cible d’une attaque d’origine indéterminée en mer d’Oman, dans le Golfe. Le Front Altair, tanker norvégien du groupe Frontline, a fait état de trois explosions et le Japonais Kokuka Courageous aurait essuyé des tirs. Ces attaques n’ont fait aucun mort ni blessé.

Ces attaques ont eu lieu dans un passage maritime stratégique entre les Émirats arabes unis et l’Iran, dans un contexte de tensions entre les Etats-Unis et la République islamique, et alors que le premier ministre japonais, Shinzo Abe rencontrait l’ayatollah Ali Khamenei.

  • Les Etats-Unis accusent l’Iran d’être à l’origine de ces attaques

« Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d’Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d’Oman », a lancé jeudi soir le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, lors d’une allocution solennelle. Selon lui, Téhéran voudrait empêcher le passage du pétrole par le détroit d’Ormuz afin de perturber le marché mondial.

Le secrétaire d’Etat américain a évoqué, à l’appui de ses accusations, des informations récoltées par les services de renseignement, « les armes utilisées », les précédentes attaques contre des navires et le fait qu’aucun des groupes alliés de l’Iran dans la région n’ait les moyens d’atteindre « un tel niveau de sophistication ».

  • L’US Navy dévoile des images censées incriminer Téhéran

Selon un responsable américain, l’US Navy a repéré une mine non explosée sur le flanc d’un des pétroliers. Une information que la Navy a tenté de confirmer, en relayant sur son compte Twitter une vidéo de l’US Aircraft. Celle-ci montre, selon l’armée américaine, une patrouille des Gardiens de la Révolution islamique, le corps d’élite de l’armée iranienne, retirant une mine-ventouse qui n’avait pas explosé sur une paroi d’un des deux tankers attaqués jeudi dans le golfe d’Oman.

Lire la suite sur LeParisien.fr

A propos de l'Auteur

-

%d blogueurs aiment cette page :