Publié le: ven, Avr 19th, 2019

Macron dévoilera jeudi ses réponses au grand débat

Share This
Tags

Après une semaine passée au chevet de Notre-Dame, le président donnera une conférence de presse jeudi à 18 heures, et s’apprête à lancer l’acte II de son quinquennat.

Jusqu’à lundi, Emmanuel Macron s’était préparé à prononcer l’un des discours les plus importants de son quinquennat. Une réponse aux Français en forme d’allocution télévisée, après deux mois d’un grand débat national suscité par la crise des «gilets jaunes». Mais l’inattendu s’est rappelé au chef de l’État. Les flammes rongeaient Notre-Dame de Paris, lundi soir, lorsqu’il a décidé de reporter son intervention. Moins d’une heure avant sa prise de parole.

Dès le lendemain, à peine les pompiers avaient-ils éteint l’incendie que les annonces présidentielles fuitaient dans la presse. Baisse des impôts des classes moyennes en supprimant «certaines niches fiscales», réindexation des petites retraites sur l’inflation, suppression de l’École nationale d’administration (ENA)… Les mesures ont soudain perdu tout effet de surprise. «On était plus dans le pschitt que dans l’effet waouh», regrette un déçu dans le camp du président.

» LIRE AUSSI – Impôts, retraites, RIC, ENA… Ce que Macron devait annoncer lundi soir

Toute la semaine, l’entourage d’Emmanuel Macron a planché sur la forme que prendrait la nouvelle intervention présidentielle. L’idée d’une lettre aux Français a même été évoquée, sur le modèle de celle que le président de la République leur avait adressée en janvier, pour lancer le grand débat. «Il faut qu’il parle, a plaidé l’un des membres du premier cercle. Les gens ont besoin de le voir. La légitimité politique est chez lui.» L’idée de la lettre a donc été abandonnée, et le président de la République a tranché: l’épreuve de rattrapage prendra la forme d’une conférence de presse, depuis le Palais de l’Élysée, jeudi à 18 heures. Un propos liminaire précédera les réponses aux journalistes.

De nouvelles annonces?

Faut-il formuler de nouvelles annonces, façon de reproduire l’«effet waouh» escompté (…) Lire la suite sur Figaro.fr

A propos de l'Auteur

-