Publié le: jeu, Jan 10th, 2019

Kylian Mbappé : Chronique d’un contrecoup logique au PSG

Share This
Tags

Après une année 2018 riche de titres et de consécrations, Kylian Mbappé doit désormais assumer un statut d’idole planétaire. Mais après quelques matches en deçà, saura-t-il confirmer ?

Voir les photos

À quelques semaines des grandes échéances européennes qui attendent le Paris Saint-Germain, l’élimination en Coupe de la Ligue face à Guingamp résonne comme une piqûre de rappel des maux dont devra se passer Thomas Tuchel. Parmi eux, il y aura la nécessité de permettre à Kylian Mbappé d’être dans les meilleures dispositions pour affronter Manchester United, et porter son équipe aux côtés d’un Neymar de feu. Car contre les Bretons au Parc des Princes, le n°7 a semblé à la peine.

Placé seul sur le front de l’attaque, Mbappé a manqué de tranchant dans une rencontre où les tentatives se sont multipliées sans jamais trouver la faille.
Souvent à contre-temps, l’international français n’a pas pu compter sur l’explosivité qui lui permet souvent de dénouer, d’un crochet dévastateur, des équations collectives compliquées. D’ailleurs, l’intéressé a perdu pas moins de 17 ballons au cours de la rencontre, seul Neymar faisant pire que lui mais en ayant touché plus du double de ballons. Ce mercredi, forcé de revenir chercher le ballon un cran plus bas et de se heurter à une défense plus que compacte, Mbappé n’a pas su user ni de la profondeur, ni d’une finition chirurgicale qui aurait pu sortir les siens du pétrin dès l’entame de la rencontre si son ballon n’avait pas effleuré le poteau.
Un match stérile, pour résumer.

Voir les photos

Il est presque logique, pour son tout premier match de l’année 2019, que l’attaquant connaisse aussi le retour de boomerang d’une année 2018 qu’il faudra digérer sur tous les plans. D’ailleurs, contrairement à la grande majorité de ses coéquipiers en sélection nationale (Lloris, Varane, Pogba, Griezmann, Kanté, Pavard etc), Mbappé, grand couturier qui avait brodé deux étoiles sur le cœur des Français, avait choisi d’attendre un peu.

Un après-mondial réjouissant

Pour son tout premier match de la saison justement contre Guingamp, Tuchel avait lancé son poulain pour sauver son équipe menée 1-0. Résultat, il mettait Neymar sur orbite pour déclencher un penalty synonyme d’égalisation, avant de scorer un doublé dans une première prestation de génie, qui allait en dire long sur ses intentions post-mondial. « Ma carrière commence, j’ai des objectifs très élevés donc je n’ai pas le temps de rester à glander. Le coach m’a donné une mi-temps, j’ai essayé d’être décisif et cela a marché. Il peut être rassuré, j’ai toujours envie de gagner », rappelait sobrement le champion du monde.

« Il veut absolument jouer. Il a 19 ans, il a eu beaucoup de succès. Il a un incroyable talent et c’est un compétiteur. Je n’attends pas de lui un nombre de buts ou de passes décisives, j’attends plus en termes de développement personnel au sein du club. C’est important pour nous de le guider et le plus important pour moi c’est de le faire progresser, de l’aider à gérer ce succès après la Coupe du Monde, de l’aider à continuer à avoir faim de travail et de titres », avait toutefois prévenu le coach dès l’entame de la saison.

Mbappé a donc repris ses standards, feignant d’ignorer ceux qui jaugeaient son talent à son âge sur le carré vert ou à la vitesse avec laquelle il ramassait les trophées en dehors.  De cette entrée lumineuse dans un match contre un OM au cours duquel il était pourtant sanctionné, à cette valse dansée contre les Lyonnais et un quadruplé fou en 13 minutes, rencontres ponctuées de filets qui tremblent de sa complicité avec un Neymar virevoltant, le natif de Bondy entrait dans la cour des grands. De ceux qui ne sont plus là pour prouver, mais pour durer.

A propos de l'Auteur

-