Publié le: lun, Nov 26th, 2018

PSG : Dani Alves, le leader de retour

Share This
Tags

La dernière fois qu’il avait foulé la pelouse c’était le 8 mai dernier, en finale de Coupe de France face aux Herbiers (2-0), le privant de Coupe du Monde. Depuis « Good Crazy » en a fait du chemin. De retour aux entrainements collectifs depuis la toute fin du mois d’octobre, il était question depuis quelques jours qu’il soit dans le groupe pour la réception de Toulouse et que s’il jouait, il pourrait même être sur la feuille pour le match fatidique de mercredi face à Liverpool en Ligue des Champions.

A la 69è, il a donc fait son apparition. Pour un retour à la compétition, le Brésilien a montré qu’il lui fallait du temps pour s’adapter. D’abord à ses performances physiques après une longue récupération, puis à un tout nouveau système de jeu avec un nouveau coach, tandis que le reste de l’équipe commence à trouver ses repères. Il faut dire aussi que Tuchel ne l’a pas aidé en changeant de schéma tactique. Malgré cela, il a affiché son bonheur en zone mixte : « Je suis très, très heureux. Par rapport à tout ce qui s’était passé, vous saviez ce que signifie cette journée pour moi. L’attente a été très, très longue. C’était très difficile mais maintenant que tu vois la lumière et que tu peux faire ce que tu aimes le plus, tu retrouves un nouveau souffle. Mais une chose est sûre, ça a été trop long pour oublier ». 

La mentalité, gros problème pour Dani Alves

C’est surtout auprès des médias que le latéral droit a de nouveau pu asseoir son rôle de leader. A peine revenu, il a beaucoup philosophé. D’abord sur Neymar et son importance dans l’équipe. Pour lui, son compatriote sera sur la pelouse mercredi prochain : « Je suis sûr qu’il va jouer parce qu’il sait que l’équipe et le club ont besoin de lui. C’est un grand match, un de ceux qui peuvent montrer notre visage dans cette compétition ». Pour lui, la clé réside dans le talent de l’attaquant : « Les gens ont besoin de comprendre que quand on a un joueur de ce profil, quand on a un « Messi » parce que pour moi, aujourd’hui, on a notre Messi. Ce type de joueur, même s’il peut jouer de manière individuelle sait se mettre aussi au service du collectif. Les latéraux marquent plus, les joueurs de champ jouent mieux. A partir du moment où tout le monde comprendra la différence que peut faire Neymar, on sera une meilleure équipe ».

Neymar Dani Alves PSG

Ensuite, il est revenu sur ses propos d’il y a deux mois, sur la mentalité qu’il manque au PSG en Ligue des Champions. Le multi titré a mis un coup de pression encore une fois, subtilement :   « Il faut absolument augmenter son niveau de jeu, son investissement mental et spirituel en Ligue des champions. En jouant de manière individuelle, on ne gagne rien. En fait, ce n’est pas difficile de se qualifier pour la finale et de gagner cette compétition. Moi, j’y suis arrivé il n’y a pas si longtemps (ndlr : en 2015 avec le FC Barcelone et en 2017 avec la Juventus Turin). Mais pour réussir cela, mes coéquipiers rentraient sur le terrain pour se battre les uns pour les autres. On se disait : ‘ton problème est le mien et mon problème est le tien’. C’est de cette façon que l’on forme une grande équipe « .

Fort de son expérience, notamment en Ligue des Champions, son retour arrive à point nommé. Lui et Buffon seront précieux dans l’acquisition de ce mental qui fait défaut. Il est fort à parier que l’ancien barcelonais va marteler ses messages jusqu’à l’échéance, mercredi.

A propos de l'Auteur

-