Question posée par Olivier le 09/10/2018

Bonjour,

C’est ce qu’affirment depuis quelques jours deux des principaux comptes de soutien à Macron sur Twitter, @TeamMacronPR et @MacronDesintox. Mais ce n’est pas le cas.

Le 8 octobre, montage vidéo à l’appui, @MacronDesintox s’insurgeait : «Des explications de @Cdanslair s’imposent face à une telle manipulation de l’information».Dans ce montage d’une minute, @MacronDesintox compare deux séquences.

D’abord un court reportage diffusé dans l’émission «C dans l’air» le 5 octobre dernier, dont une partie a été tournée lors de la visite de Macron, la veille, sur les terres du Général de Gaulle, en Haute-Marne. Où l’on entend une retraitée alpaguer le président : «Et ma retraite qui diminue !». Et Macron lui répondre, dans une tirade qui a été largement commentée depuis : «Le petit-fils du général[de Gaulle] en me faisant visiter la boisserie m’a dit [en citant de Gaulle] : « Vous pouvez parler très librement. La seule chose que vous n’avez pas le droit de faire, c’est se plaindre ». Je trouve que c’était une bonne pratique».

Cette dernière séquence, à en croire MacronDesintox, serait «truquée.»

Pour preuve, le compte Twitter montre la même séquence, filmée cette fois en direct sur BFMTV le 4 octobre, où l’on entend une retraitée dire : «On ne peut plus conduire. 80 à l’heure», avant que Macron ne lui réponde, à nouveau, que le pays se tiendrait mieux si ses habitants se plaignaient moins.

«C dans l’air» a-t-il monté la vidéo pour faire croire que Macron répondait sur les petites retraites, alors qu’il rebondissait en fait sur la limitation à 80 km/h ? Sans aucun doute pour @MacronDesintox, qui juge sa propre démonstration «édifiante», et estime le montage de France 5 «inadmissible».

Il était pourtant largement question des retraites, et non de la limitation de vitesse à 80km/h, à ce moment-là, comme le prouvent les minutes précédant et suivant l’échange diffusé en direct sur BFMTV. Que CheckNews a pu consulter, et que @MacronDesintox n’a pas jugé utile de conserver au montage.

On y entend bien une femme interpeller le président sur les limitations de vitesse, juste avant que Macron ne cite de Gaulle. Et ce passage, France 5 a bien décidé de le couper au montage. Mais dans ce cas précis, cela ne semble pas vraiment «inadmissible» : avant cette furtive interpellation, sur laquelle Macron ne rebondit même pas, il n’était question que des baisses récentes des petites retraites.

Après la phrase de Macron empruntée à de Gaulle, le doute est encore moins permis : le président évoque bien les retraites, et la discussion se poursuivra sur ce sujet pendant plusieurs minutes, sans jamais que ne soit remis sur le tapis les nouvelles limitations à 80km/h sur les routes secondaires.

Voici en effet la suite de l’échange :

«Le petit-fils du général [de Gaulle] en me faisant visiter la boisserie m’a dit : «Vous pouvez parler très librement. La seule chose que vous n’avez pas le droit de faire, c’est se plaindre». Je trouve que c’est une bonne pratique qu’avait le général. Vous savez, le pays se tiendrait autrement si on était comme ça. On ne se rend pas compte de la chance immense qu’on a. Ecoutez, on vit de plus en plus vieux dans notre pays, en bonne santé. On fait tout, je peux vous dire qu’on investit, on a une santé de qualité».

Une retraitée : «On a bien travaillé»

Macron : «Vous avez bien travaillé. Vous avez payé la retraite de ceux qui étaient avant vous, et vivaient moins longtemps.» 

Et Macron de conclure, environ deux minutes plus tard, et toujours sur le sujet des retraites :

«Les petites retraites, moi j’en suis l’héritier de ce système. Votre retraite, c’est pas moi qui en ai fixé les règles. Comme ce système n’est pas juste, parce que vous vous avez une retraite alors que vous avez cotisé toute votre vie parce que vous étiez dans l’agriculture, quand quelqu’un d’autre qui était dans un autre secteur avait une retraite plus élevée. C’est pour ça que je veux faire un système unique».

«C dans l’air» n’a donc pas, comme le prétendent @TeamMacronPR et @MacronDesintox, «truqué» une vidéo de Macron. Il était bien principalement question des petites retraites lorsque Macron a cité de Gaulle. France 5 a juste coupé un court passage où une femme interpellait Macron sur la limitation à 80km/h, car cela n’avait rien à voir avec son sujet.

Bien cordialement

Robin Andraca