Publié le: jeu, Juil 19th, 2018

Mobilisation sans précédent de l’Etat et la région pour la filière aéronautique d’Occitanie

Profiter d’un événement pour en valoriser un autre. L’Etat et la Région Occitanie ont signé le 4e volet du plan stratégique Ader, ce matin, au Delivery Center d’Airbus à Colomiers, en présence du numéro 2 du groupe Guillaume Faury, une petite heure avant le premier vol du Beluga XL, le nouvel avion cargo d’Airbus.

Ader IV a en fait démarré l’an dernier, en 2017, et s’étalera jusqu’en 2021. Depuis 2001, au travers des précédentes générations du plan Ader, l’Etat et la Région ont mobilisé de nombreux leviers pour aider les PME et TPE aéronautiques de la région. Et c’est « un effort sans précédent » qu’est venue annoncer la vice-présidente d’Occitanie Nadia Pellefigue, avec des fonds de « 200 millions d’euros sur 4 ans, en hausse de 30% par rapport au programme précédent ». Un montant qui correspond aux investissements cumulés de Ader I, II, et III. Et qui s’ajoutera aux 350 millions d’euros par an dédiés par l’Etat à la filière aéronautique au niveau national, dont une grande majorité est attribuée à l’Occitanie, fort logiquement.

Pourquoi ce plan? « Parce que l’aéronautique vit une période extraordinairement favorable, mais qu’en même temps l’environnement concurrentiel est de plus en plus féroce » assure le préfet de région, Pascal Mailhos. « Il faut donc bouger, en suivant les quatre priorités essentielles définies : améliorer la performance de la supply chain, consolider la chaine de valeurs des PME, soutenir l’innovation et accompagner sur les besoins en emplois et en formation ».

De nombreux défis pour les TPE/PME de la région

Les défis qui pèsent sur les PME et TPE régionales sont nombreux : fiabilité, meilleurs coûts, cadences, respect de l’environnement… « Des défis qui conditionnent l’avenir de notre leadership » selon Nadia Pellefigue, qui a conclu son intervention par une citation d’Antoine de Saint-Exupéry : « L’avenir tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre. Et c’est ce que nous faisons ici ».

Trois dirigeants du domaine aéronautique ou spatial, Nicolas Pobeau pour Recaero, Didier Mesnier pour Mecano ID, ou Frédéric Gentilin pour Nexteam ont également pu témoigner de l’apport des fonds Ader, que ce soit pour sortir d’une crise, aider au développement à l’international, ou aider à améliorer l’outil industriel.

Avec près de dix milliards d’euros de chiffre d’affaires (hors Airbus) et 86 000 emplois directement dédiés, le secteur de l’aéronautique concentre les attentions des acteurs régionaux. Même si, comme l’a rappelé Pascal Mailhos, « nous passons notre temps à dire qu’on aime la filière aéro et Airbus, et en même temps on passe notre temps à dire qu’il ne faut pas en être dépendant. C’est ce paradoxe qui fait la qualité de notre région ».

A propos de l'Auteur

-