Publié le: sam, Juin 9th, 2018

Trois économistes fidèles de Macron prônent un rééquilibrage social

Share This
Tags

French President Emmanuel Macron watches a display of basketball skills during a visit at the Jesse Owens gymnasium in Villetaneuse near Seine-Saint-Denis, north of Paris on February 27, 2018. / AFP PHOTO / ludovic MARIN

Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry regrettent notamment que «la lutte contre les inégalités d’accès» ne soit pas plus apparente dans la politique du gouvernement, dans une note confidentielle que s’est procuré Le Monde.

Ils avaient largement inspiré le programme du candidat Macron. Un an après son élection, trois économistes de renom, Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry, semblent déçus. Ils suggèrent notamment un rééquilibrage social de sa politique et fustigent «l’image d’un pouvoir indifférent à la question sociale», dans une note confidentielle publiée samedi par le quotidien Le Monde . «L’ambition émancipatrice (…) du programme présidentiel échappe à un nombre grandissant de concitoyens, y compris parmi les plus fervents supporteurs de 2017, affirment-ils. Le thème de la lutte contre les inégalités d’accès, qui était constitutif de l’identité politique du candidat, est occulté». La réforme de l’assurance-chômage est notamment pointée du doigt. Pour rappel, Emmanuel Macron avait initialement annoncé une ouverture des droits au chômage à tous les salariés démissionnaires. Un objectif qui a finalement été revu à la baisse.

» LIRE AUSSI – Formation, apprentissage, assurance-chômage: trois dispositifs clés

Les trois auteurs suggèrent donc au président de présenter des «objectifs concrets» en matière de sous-emploi des jeunes, sortie du chômage de longue durée et d’ouverture des postes de responsabilité. Ils affirment ainsi qu’ «il ne faut pas réduire la prime d’activité». Pour rappel, cette dernière est actuellement dans le viseur du ministère de l’Économie. Les économistes considèrent qu’elle permet pourtant de «réduire la pauvreté des travailleurs modestes et d’inciter au retour au travail à un moment où les difficultés de recrutement apparaissent». Ils se déclarent en revanche favorables à une réforme des dispositifs pour les personnes à l’activité réduite, à la (…) Lire la suite sur Figaro.fr

A propos de l'Auteur

-