Publié le: mer, Mai 30th, 2018

Paris: Les migrants du campement du Millénaire «mis à l’abri» ce mercredi matin

Share This
Tags

MIGRANTS – Après des semaines de bras de fer, la mairie de Paris et l’Etat doivent procéder ce mercredi matin à une mise à l’abri de 1.500 migrants installés au campement du Millénaire (XIXe)…

C’est la 35e opération de ce type depuis 2015. Ce mercredi, la préfecture de région Ile-de-France, la préfecture de police de Paris, et la mairie de Paris, doivent procéder aux alentours de 6 heures du matin, à la mise à l’abri de 1.500 migrants installés depuis plusieurs semaines sur le campement dit du Millénaire dans le XIXe arrondissement, a appris 20 Minutes de sources proches du dossier.

Situé dans l’est de la capitale, ce camp concentre majoritairement des personnes originaires de la Corne de l’Afrique (Ethiopie, Erythrée, Soudan). Alors que les conditions de vie continuaient de s’y dégrader, d’un point de vue sanitaire mais aussi sécuritaire, notamment avec des rixes régulières et des noyades, la Ville de Paris et l’Etat ont décidé de mener conjointement cette action. Et ce, après des semaines de bras de fer entre la maire de Paris, Anne Hidalgo et le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Chacun se renvoyant la responsabilité de la prise en charge des migrants.

« Il n’y aura pas de tri dans la rue »

Gérard Collomb avait annoncé, il y a une semaine, dans un communiqué, avoir réuni le préfet de police de Paris et le préfet de la région Ile-de-France, pour leur demander de « concevoir les modalités d’une opération d’évacuation, à mener à bref délai ».

« Que ces personnes soient mises à l’abri et qu’à partir de là, elles voient leur situation examinée, de façon digne », indique Dominique Versini, adjointe à la mairie de Paris, chargée de la solidarité, des familles et de l’enfance. « Il n’y aura pas de tri dans la rue », précise-t-elle. Les migrants qui accepteront de monter dans les bus seront ensuite dirigés vers des locaux réquisitionnés pour l’occasion. Ils y resteront durant plusieurs jours. Le temps d’étudier leur situation. Notam (…) Lire la suite sur 20minutes

A propos de l'Auteur

-