Publié le: mer, Mai 9th, 2018

Mort de Naomi Musenga : ouverture d’une enquête préliminaire

Share This
Tags

Une jeune femme de 22 ans est morte en décembre dernier après que son appel au Samu de Strasbourg a été négligé par une opératrice.

Naomi Musenga est décédée le 29 décembre 2017 après que son appel au Samu a été ignoré par une opératrice du service de secours. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Strasbourg. “J’ai ouvert une enquête préliminaire du chef de non-assistance à personne en péril et en ai confié l’exécution aux services de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) Grand Est”, a indiqué le procureur de la République, Yolande Renzi, dans un communiqué.

La personne qui a pris cet appel, une assistante de régulation médicale a été suspendue administrativement ce mercredi “à titre conservatoire” par la direction des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

“Dans le cadre du développement de l’enquête, il y a des éléments suffisamment concluants pour la suspendre, c’est la décision qui a été prise par le directeur général”, Christophe Gautier, mercredi en début d’après-midi, a indiqué à l’AFP la directrice de la communication de l’hôpital, précisant que “cela ne préjuge(ait) pas des conclusions de l’enquête” administrative ouverte sur les conditions de prise en charge de Naomi Musenga, décédée le 29 décembre à 22 ans.

Le 29 décembre dernier, prise de violentes douleurs Naomi appelle le Samu pour demander de l’aide. Mais face à la détresse de la jeune femme, l’opératrice téléphonique la redirige vers SOS Médecins sans aider la jeune femme.

La jeune maman d’un enfant de 18 mois, décède quelques heures plus tard à l’hôpital.

L’enregistrement de la conversation téléphonique a été rendu public le 27 avril dernier à la demande de la famille de la victime.

La ministre de la santé Agnes Buzyn s’est déclaré profondément indignée et a demandé une enquête de l’inspection générale des affaires sociales.

A propos de l'Auteur

-