Publié le: lun, Avr 16th, 2018

Allô l’Europe? Ici, c’est Macron!

Share This
Tags

Emmanuel Macron peut-il faire le bonheur de l’Europe malgré elle ? Le candidat avait mis le sujet au coeur de sa campagne, le président l’installe comme pièce maîtresse de sa politique. Pour l’heure, il est crédité d’un succès d’estime : par son verbe, il a rehaussé l’intérêt pour un thème peu glamour. Il lui reste à transformer les intentions en actes. Si possible avec des résultats concrets d’ici aux élections européennes de mai 2019. Mais les soutiens lui font défaut et Emmanuel Macron ne peut pas repeindre l’Union à lui tout seul, à ses couleurs de surcroît. C’est le sens implicite de son intervention devant le Parlement européen, à Strasbourg, mardi 17 avril.

A Athènes, le 7 septembre, puis à la Sorbonne (Paris), le 26 du même mois, le chef de l’Etat avait défini une démarche ambitieuse, persuadé que c’est au niveau européen que les peuples peuvent retrouver de la souveraineté. Un mot qu’il prononce 18 fois, le 26 septembre. « Beaucoup des tensions actuelles sont un test pour la souveraineté européenne, dit-on aujourd’hui à l’Elysée, comme l’empoisonnement de Sergueï Krispal, la bataille commerciale lancée par Donald Trump, le terrorisme, le climat. »

Solidarité versus responsabilité

La France demande plus de solidarité. Le 17 avril, à Strasbourg, Emmanuel Macron ne va pas refaire des propositions, mais se féliciter des avancées réalisées depuis son arrivée à l’Elysée (création d’un fonds européen de la défense, réforme des règles du travail détaché, surveillance des investissements stratégiques, progrès dans la taxation des Gafa) et pointer deux gros chantiers, les plus épineux : les migrants et la réforme de la zone euro. Dans les deux cas, il s’agit de faire preuve de plus de solidarité. Avec les pays exposés à l’afflux de migrants (Italie et Grèce), laissés seuls face à la crise de 2015. Avec les pays les plus faibles en cas de nouvelle tempête économique. Dans les deux cas, la France voudrait un accord politique pour le sommet européen des 28 et 29 juin.

A propos de l'Auteur

-