Publié le: sam, Avr 14th, 2018

Héri­tage de Johnny : Laeti­cia Hally­day dans la tour­mente, une amie proche lui apporte son soutien

Pour répondre aux attaques du clan adverse, Laeti­cia Hally­day a accordé une longue inter­view au Point. Dans la tour­mente, elle peut comp­ter sur le soutien d’une amie proche qui a relayé cet entre­tien sur les réseaux sociaux.

La guerre fait rage au sein de la famille Hally­day. Deux clans s’affrontent depuis plusieurs semaines. D’un côté, on retrouve Laeti­cia Hally­day, la dernière épouse du rocker. De l’autre, les ainés de l’idole des jeunes, Laura et David Hally­day, qui ont décidé de s’oppo­ser au dernier testa­ment de leur père qui lègue l’inté­gra­lité de sa fortune à Laeti­cia.

 

Alors que le feuille­ton judi­ciaire conti­nue, Laeti­cia Hally­day a pu comp­ter sur le soutien d’une amie. Tandis que Le Point a récem­ment dévoilé une longue inter­view fleuve de la veuve du rockeur, Laurence Fava­­lelli, son agent, a posté ce vendredi 13 avril sur insta­­gram une photo de la couver­­ture du dernier numéro du maga­zine sur laquelle Lare­ti­cia prend la pose. La mère de Jade et Joy appa­­raît sérieuse, déter­­mi­­née, le célèbre cruci­­fix de Johnny Hally­­day autour du cou. « Fait avec beau­­coup d’amour », a écrit Laurence Fava­­lelli en guise de légende.

Ce vendredi 13 avril, une nouvelle audience se dérou­lait au tribu­nal de Nanterre. Et la justice a tran­ché. Elle a gelé le patri­moine immo­bi­lier de Johnny Hally­day mais a débouté Laura et David de leur demande de droit de regard sur l’album post­hume de leur père. Si personne ne sort tota­­le­­ment victo­­rieux de cette bataille, les avocats des deux parties se sont réjouis : « Nous abor­­dons avec séré­­nité le fond de cette affaire […] qui permet­­tra enfin de faire préva­­loir et respec­­ter inté­­gra­­le­­ment les dernières volon­­tés de l’ar­­tiste », a confié Me Arda­­van Amir-Aslani, l’avo­­cat de Laeti­­cia Hally­­day. De son côté, Mr Pierre-Olivier Sur, l’un des trois avocats de Laura Smet, a égale­ment réagi : « Le plus impor­­tant, c’est que le tribu­­nal français a consi­­déré que le droit français devait s’ap­­pliquer sur cette succes­­sion ».

 

A propos de l'Auteur

-