Publié le: jeu, Avr 12th, 2018

Les secteurs qui recrutent le plus en 2018 en Occitanie

Pôle Emploi a dévoilé hier son enquête annuelle sur les besoins de main-d’œuvre pour l’Occitanie. Les entreprises de la région prévoient d’embaucher 225 764 personnes en 2018.

Signe de la reprise économique : les projets de recrutements recensés par Pôle Emploi, dans son enquête « Besoins en main d’oeuvre », sont en hausse de 18,7 % en 2018 : du jamais vu depuis 2002. Les secteurs de la construction et de l’industrie sont en particulier en forte hausse. Autre signe positif : plus de la moitié des embauches sont envisagées en contrats « durables », selon Pôle Emploi, c’est à dire des CDD de plus de six mois ou CDI.

En Occitanie, Pôle Emploi recense 225 764 intentions d’embauche. 37,2 % de ces projets sont considérés comme difficiles faute, souvent de candidats. Et preuve de la part primordiale du tourisme dans l’économie de notre région : 49,2 % de ces recrutements seront saisonniers. L’Occitanie est, après la Corse, la deuxième région dont la part d’emplois saisonniers est aussi forte. « Nous sommes la deuxième région de France sur l’emploi saisonnier en raison de la forte proportion d’emploi touristique côté languedocien, de la saison lourdaise, de l’économie de montagne dans les Pyrénées sans oublier l’agriculture » illustre Serge Lemaître, le directeur régional de Pôle Emploi.

Paradoxalement alors que l’Occitanie affiche le second plus haut taux de chômage de France (10,5 % fin 2017 avec 570 000 chômeurs catégorie A,B,C), 37 % des entreprises auront des difficultés à recruter.

Toulouse et Montpellier les locomotives

59 % des embauches envisagées en 2018 concerneront le secteur des services et 41 % des offres d’emploi se concentreront sur les villes de Toulouse (42 342 postes) et Montpellier (21 279) avec 92 309 projets de recrutement sur les 225 800 de la région.

Le Top 10 des métiers recherchés

Signe de la puissance d’attraction de Toulouse, 51 % des projets de recrutements sont concentrés dans la Ville rose (à 89 % dans des métiers liés à l’informatique) contre 17 % à Montpellier. «Chez les cadres, le taux de chômage est très faible aux alentours de 5,5 %. On parle de chômage frictionnel. Les compétences sont très disputées par les entreprises » analyse Serge Lemaître de Pôle Emploi. Dans sa globalité, le top 10 des métiers qui recruteront encore en 2018 reste sensiblement le même qu’en 2017 avec la crainte toutefois que les difficultés à trouver les candidats ne pénalisent les recrutements.

« Il faut absolument éviter la double peine pour notre région à savoir un chômage de masse et des difficultés pour recruter. La nouvelle stratégie de formation doit nous aider à surmonter cette difficulté » anticipe le directeur régional de Pôle Emploi.

 


Tour d’horizon des métiers les plus recherchés en Occitanie et dans le Lot-et-Garonne.

Ariège

5720 projets de recrutements avec 34,9 % de recrutements difficiles et 56,9 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : agriculteurs salariés, viticulteurs et arboriculteurs salariés, serveurs de cafés restaurants, aides et apprentis de cuisine et employés polyvalents de restauration.

Aveyron

9460 projets de recrutements avec 48,4 % de recrutements difficiles et 42,6 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : serveurs de cafés restaurants, employés de l’hôtellerie, agriculteurs salariés, professionnels de l’animation socioculturelle, aides-soignants.

Aude

16 378 projets de recrutements avec 29,9 % de recrutements difficiles et 64,3 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : viticulteurs, arboriculteurs salariés, agriculteurs salariés, aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration, serveurs de cafés restaurants, employés de l’hôtellerie.

Gers

9702 projets de recrutements avec 31,6 % de recrutements difficiles et 65,3 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : agriculteurs salariés, viticulteurs et arboriculteurs salariés, maraîchers et horticulteurs salariés, ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires, ouvriers non qualifiés des industries agroalimentaires.

Haute-Garonne

47 927 projets de recrutements avec 44,6 % de recrutements difficiles et 23,5 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : agents d’entretien de locaux, ingénieurs et cadres d’étude, R&D en informatique, chefs de projets informatiques, aides à domicile et aides ménagères, professionnels de l’animation socioculturelle, agents de sécurité et de surveillance.

Lot

6958 projets de recrutements avec 41,3 % de recrutements difficiles et 56,3 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : serveurs de cafés restaurants, viticulteurs, arboriculteurs salariés, agriculteurs salariés, employés de l’hôtellerie, professionnels de l’animation socioculturelle.

Lot-et-Garonne

14 927 projets de recrutements avec 46,3 % de recrutements difficiles et 59,2 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : viticulteurs et arboriculteurs salariés, agriculteurs salariés, ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires, professionnels de l’animation socioculturelle.

Hautes-Pyrénées

8362 projets de recrutements avec 38,1 % de recrutements difficiles et 55,1 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : serveurs de cafés restaurants, employés de l’hôtellerie, agriculteurs salariés, viticulteurs, arboriculteurs salariés, cuisiniers.

Tarn

10 721 projets de recrutements avec 34,7 % de recrutements difficiles et 44,8 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : agriculteurs salariés, viticulteurs, arboriculteurs salariés, aides à domicile et aides ménagères, aides-soignants, serveurs de cafés restaurant.

Tarn-et-Garonne

11 983 projets de recrutements avec 30,2 % de recrutements difficiles et 67,2 % d’emplois saisonniers. Métiers les plus porteurs : viticulteurs, arboriculteurs salariés, ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires, maraîchers, horticulteurs salariés, aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration.

 

A propos de l'Auteur

-