Publié le: jeu, Avr 12th, 2018

Emmanuel Macron au 13 heures de TF1 : que retenir de ses déclarations ?

Emmanuel Macron est l’invité ce jeudi du journal de 13 heures de TF1. Interrogé par Jean-Pierre Pernault, il répond aux questions des Français dans la classe de CM2 de l’école du village de Berd’huis, en Normandie, à 150 km de Paris. Il entend apaiser les inquiétudes des Français, en particulier des retraités et des ruraux.

Les critiques

« On m’écrit beaucoup, j’entends, je lis. Il y a des inquiétudes, elles sont légitimes et je les entends. C’est le monde qui va trop vite et c’est notre pays qui n’a pas fait ce qui devait être fait depuis longtemps. Je fais ce que j’ai dit, tout ce que je fais, je l’ai dit, je l’ai expliqué. Je vous demande de me faire confiance. Quand j’ai dit que je ferai des choses, c’est que je les ferai ».

La grève à la SNCF

« Aller au bout, oui, parce que nous devons faire cette réforme. On a besoin d’un chemin de fer français fort. La réforme va le renforcer. Ce sera une entreprise publique à capitaux 100 % public. Ce sera dans la loi. On dit aux cheminots : on ne va plus embaucher au même statut que vous. La Poste ça fait plus de 15 ans qu’ils recrutent avec un statut privé. Rester au même statut que mon grand-père, ce n’est pas raisonnable. La dette sera progressivement reprise au fur et à mesure que les réformes se feront. L’Etat va investir 10 millions par jour pendant 10 ans. Je dis aux syndicats : n’ayez pas de craintes illégitimes ».

La hausse de la CSG des retraités

« J’ai demandé un effort aux personnes âgées, aux 60 % qui payent la CSG au taux normal. Cet effort je l’ai annoncé en campagne en décembre 2016. Je le sais, je les remercie, j’en ai besoin. Attendez le 1er novembre, vous aurez un tiers de taxe d’habitation en moins. Donc l’un dans l’autre, vous allez vous y retrouver. Je leur dis une chose : j’ai jamais pris un retraité pour un portefeuille. Si on ne fait pas cet effort, dans 5 ans, dans 10 ans, on n’arrivera plus à financer notre système de retraites ».

La baisse de la taxe d’habitation

« C’est faux de dire qu’une commune perdra l’argent. Les économies de l’Etat serviront à rembourser les communes à l’euro près. Les dotations sont maintenues : il ne faut pas raconter des carabistouilles à nos concitoyens. Je souhaite la suppression de la taxe d’habitation pour la totalité des Français avant la fin du quinquennat ».

Les 80 km/h sur les départementales

« Notre sang s’est échauffé sur cette affaire. Des petites expérimentations ont été menées et c’était efficace. Au 1er juillet, pour deux ans, on va limiter à 80 km/h. Je prends deux engagements : durant ces deux années, l’argent qui sera perçu, s’il y a des contraventions, on le mettra pour les hôpitaux qui soignent et guérissent les blessés de la route. Deuxième engagement, on sera transparent : si ça ne marche pas, on arrêtera. Cette décision est un peu impopulaire, je l’entends ».

La Syrie

« J’ai la preuve que des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, au moins du chlore, par le régime de Bachar al-Assad ». Le président a réaffirmé les objectifs de la France dans la région : « lutter contre les terroristes jusqu’au bout », « nous assurer que le droit international est respecté, « tout faire pour qu’il y ait des cessez-le-feu pour les populations civiles », « garantir un accès aux ONG humanitaires, sortir les femmes et les enfants des zones de guerre », « enlever les moyens d’intervention chimique du régime » et « préparer la Syrie de demain ».

L’hôpital

« On va mettre plus de moyens à l’hôpital. Il faut qu’on ait un système où on paye pas à l’acte, on va plutôt réformer le parcours de soins. Il faut réorganiser le système de soins ».

L’école

« De la maternelle à l’université, on change tout. Ça n’avait pas été fait depuis Jules-Ferry. 12 élèves par classe, ça c’est social ! Je m’engage que tous les enfants de l’école sachent lire, écrire et et compter ».

Emmanuel Macron donnera une autre interview dimanche soir sur BFMTV et RMC.

A propos de l'Auteur

-