Publié le: sam, Mar 24th, 2018

GB: le surpoids pourrait devenir la première cause évitable de cancer

AFP) – Le surpoids et l’obésité pourraient devenir les premières causes évitables de cancer au Royaume-Uni devant le tabagisme, selon une étude publiée vendredi par un institut de recherche britannique.

L’étude montre que le tabac était responsable de plus de 54.000 cas de cancer au Royaume-Uni en 2015 (derniers chiffres disponibles), soit 15% des cas, suivi par le surpoids, à l’origine de 22.800 cancers, soit 6,3% des cas. L’obésité et le surpoids peuvent causer des types de cancers variés, dont celui de l’intestin, du sein, de l’utérus ou des reins.

« Si l’on n’y prend pas garde, l’obésité pourrait supplanter le tabac », juge Harpal Kumar, le directeur général de Cancer Research UK, le plus grand institut indépendant de recherche sur le cancer au Royaume-Uni.

« Je pense qu’on observera ce changement au cours des vingt prochaines années », soutient-il.

« L’obésité pose une énorme menace à la santé publique, et les choses vont empirer si rien n’est fait », s’alarme Linda Bauld, chercheuse au sein de l’institut. « Le gouvernement doit s’inspirer du succès des campagnes de prévention contre le tabagisme pour réduire le nombre de cancers liés au surpoids ».

Pour Katrina Brown, l’auteure de l’étude, il est nécessaire de « faire changer les attitudes à l’égard de l’obésité ». « Les gens perçoivent le fait d’être gros comme de plus en plus normal », explique-t-elle. « C’est un changement de norme culturelle, et nous devons transmettre le message sur les dangers que cela pose pour la santé ».

Toutes vos infos en illimité et sans publicité à partir d’1€/mois
Au total, Cancer Research UK estime que près de 4 cancers sur 10 (37,7% des cancers, soient 135.500 cas en 2015) pourraient être évités en faisant évoluer les comportements.

Après le tabagisme et le surpoids, l’institut pointe notamment comme causes évitables de cancer l’exposition au soleil (13.600 cas en 2015), la consommation d’alcool (11.900 cas), les régimes pauvres en fibres (11.700 cas), et la pollution atmosphérique (3.600 cas).

A propos de l'Auteur

-