Publié le: jeu, Mar 1st, 2018

Avant leur licenciement, les salariés de Castorama et Brico Dépôt doivent former leurs remplaçants polonais

446 postes sont supprimés en France par les enseignes de bricolage, et la partie comptable est délocalisée en Pologne.

“C’est le capitalisme poussé à son cynisme extrême”. Le syndicat Force ouvrière ne digère pas l’annonce du groupe britannique Kingfisher, qui possède Castorama et Brico Dépôt. Mercredi, la direction a annoncé que les salariés qui vont être licenciés devront former les employés polonais qui les remplaceront, après la délocalisation de l’activité comptable de la France vers la Pologne.

L’annonce de la délocalisation en Pologne n’a surpris personne, prévue depuis novembre. En revanche, la formation des salariés polonais est une nouveauté qui ne passe pas auprès des salariés en France. 409 postes vont être supprimés en France,  102 vont être crées, et 164 transférés.

“Une décision cynique”

Sur France Info, Jean-Paul Gathier, délégué FO, s’insurge contre cette obligation de former les salariés polonais. “On prévoit que les salariés polonais viennent suivre des stages en France pour savoir et s’adapter à la comptabilité française, donc ils seraient formés par ceux qui sont licenciés et qui perdent leur emploi par rapport à cette délocalisation. C’est le capitalisme poussé à son cynisme extrême”, ajoute-t-il, dénonçant une “décision cynique”.

Les syndicats comptent refuser d’assurer cette formation et envisagent des manifestations dans les jours à venir.

AFP

A propos de l'Auteur

-