Publié le: mer, Fév 14th, 2018

INFO FRANCEINFO. Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais parle aux enquêteurs après avoir été confronté à l’existence de traces de sang

Après avoir été extrait de sa cellule, tôt mercredi matin, Nordahl Lelandais a été entendu à sa demande à la gendarmerie de Pont-de-Bonvoisin (Isère) dans le cadre de la disparition de Maëlys. Il s’est rendu sur un lieu entre l’Isère et la Savoie.

Nordahl Lelandais a décidé de parler aux enquêteurs, mercredi 14 février, après avoir été confronté à l’existence de traces de sang retrouvées dans sa voiture, a appris franceinfo de sources concordantes.

L’homme de 34 ans, mis en examen pour la disparition et le meurtre de Maëlys, avait jusque-là toujours nié être impliqué dans la disparition de l’enfant, après un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère, à la fin du mois d’août.

Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère, peu avant 8 heures mercredi matin. Après une brève halte au palais de justice de Grenoble, il a été conduit à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin, la commune où a disparu la jeune Maëlys le 27 août dernier.

Le suspect, âgé de 34 ans, y a été entendu à sa demande, en présence de son avocat, des juges d’instruction, du procureur de Grenoble et des enquêteurs. Il s’est montré coopératif avec les enquêteurs, a appris franceinfo de sources concordantes. C’était le deuxième interrogatoire de Nordahl Lelandais dans l’affaire Maëlys depuis le 30 novembre dernier.

Mis en examen dans une autre affaire de meurtre

Nordahl Lelandais est mis en examen depuis le début du mois de septembre dernier pour la disparition et le meurtre de Maëlys. Sa demande de remise en liberté avait été rejetée vendredi dernier par la cour d’appel de Grenoble, confirmant une décision du juge des libertés et de la détention qui avait rejeté une première demande le 23 janvier.

Cet appel était avant tout symbolique puisque l’ancien militaire est également mis en examen et écroué, depuis décembre, pour l’assassinat du caporal Arthur Noyer en avril dernier à Chambéry (Savoie). Son nom a également été cité dans d’autres affaires de disparitions.

Franceinfo

A propos de l'Auteur

-