Publié le: mer, Jan 10th, 2018

Discrimination au travail: en Pologne, un uniforme différent pour les ouvriers ukrainiens

Un scandale de discrimination concernant les ouvriers ukrainiens fait actuellement rage en Pologne: la direction d’une usine près de Varsovie a forcé ses employés ukrainiens à travailler dans un uniforme différent, aux couleurs du drapeau national ukrainien.

Les travailleurs ukrainiens d’une usine en Pologne ont été contraints de porter un uniforme différent de celui des autres employés. Ses couleurs correspondent aux couleurs du drapeau national, jaune et bleu, annonce le journal Wyborcza.

L’incident a eu lieu dans la filiale polonaise de la multinationale Lindab, qui produit des matériaux de construction et de ventilation. L’usine, située dans le village de Wieruchow, non loin de Varsovie, emploie environ 200 personnes, dont 40 Ukrainiens.

Au sein de cette entreprise, selon le journal, la couleur de la chemise des employés polonais diffère en fonction du poste de travail: mécanicien, chef d’équipe, ouvriers de l’unité de production. L’uniforme des travailleurs ukrainiens est cependant différent de celui des autres employés, ils sont forcés de porter un pantalon bleu et une chemise jaune ou orange, selon leur maitrise de la langue polonaise.

Le porte-parole de la société Michal Wroblewsky a assuré qu’il n’y avait rien de discriminant dans cette pratique et qu’il s’agissait de simplifier la communication entre le personnel polonais et ukrainien. De cette manière, un contremaître polonais, s’adressant à un ukrainien, sait s’il parle polonais. Il a ajouté que l’entreprise traite les Ukrainiens de la même manière que les Polonais, par exemple, elle leur verse des primes.

Une activiste de l’Association antiracisme «Jamais plus» Anna Tatar a déclaré qu’elle était indignée par cette pratique de «ségrégation» des employés sur le critère de la nationalité. En effet, les chemises des ouvriers polonais se différencient en fonction de leur poste, mais la couleur des chemises des Ukrainiens est définie par leur nationalité. «À mon avis, c’est une pratique humiliante de pointer du doigt», a-t-elle déclaré.

L’Inspection générale du travail a noté que les différences d’uniforme entre les travailleurs polonais et ukrainiens pouvaient être qualifiées «de pratiques discriminatoires illégales». De plus, en autorisant cela, l’employeur divulgue des informations sur la citoyenneté de l’employé à d’autres employés, ce qui peut violer le droit à la vie privée. La décision finale officielle, sur une éventuelle discrimination ou non, sera adoptée par un arbitrage sur les conflits au travail.

Sputnik

A propos de l'Auteur

-