Publié le: mar, Déc 12th, 2017

Nancy: La Cour de cassation confirme qu’elle doit raser sa maison qui fait de l’ombre à sa voisine

La maison en question est située à Essey-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle.

La maison en question est située à Essey-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle. — Capture d’écran / Google Maps.

Même dans l’Est de la France, on ne rigole pas avec le soleil. Parce que le prolongement de sa maison fait de l’ombre à celle de sa voisine, une habitante d’ Essey-lès-Nancy a été condamnée à raser la construction de 140 m2 avant le 14 février 2016. Comme elle ne l’a pas fait, cette femme, veuve, doit payer 80 euros par jour, d’après Le Parisien.

 

Une construction à but locatif pour financer les études de ses enfants

Mise en garde par sa voisine mais confortée par le permis de construire reçu, cette habitante de la grande banlieue de Nancy s’est lancée dans le projet afin de financer les études de ses enfants grâce aux loyers de locataires attendus, raconte le quotidien. Mais, après la construction, elle a perdu devant le Tribunal de grande instance en 2014.

Même si elle a depuis déménagé, la propriétaire de la maison voisine demande ainsi le versement du montant de ces astreintes (à défaut d’avoir vu la construction rasée), à hauteur de 50 euros pendant six mois, et désormais 80 euros, donc. Pourtant, ses nouveaux locataires ne se plaindraient pas du manque du soleil. La femme condamnée, elle, a reçu de nombreux soutiens.

A propos de l'Auteur

-