Publié le: mar, Nov 28th, 2017

Des heurts en marge de l’arrivée de Macron à l’université de Ouagadougou

Décidément, les premier pas en Afrique d’Emmanuel Macron président de la République sont mouvementés. Après qu’une grenade a été lancée contre des militaires français à Ouagadougou, faisant trois blessés chez les civils, c’est une manifestation d’étudiants qui attendait le chef de l’État français à son arrivée à l’université de la capitale burkinabèe, où il prononçait un discours ce 28 novembre.

« À bas l’impérialisme », scandaient notamment certains étudiants.. Comme l’ont noté des témoins, des pneus ont été enflammés le long des routes menant à l’université de Ouagadougou et les forces de sécurité sont intervenues à grands renforts de gaz lacrymogènes.

D’après des témoins et les journalistes suivant la venue du président français au Burkina Faso, une partie du convoi, mais pas celui des officiels français a également été prise à partie. De nombreux véhicules ont été caillassés et l’un d’entre eux aurait pris feu. Selon les médias présents et les forces de sécurité, personne n’a été blessé et le convoi a tout de même pu parvenir à destination.

Les étudiants affichaient également des slogans contre la présence militaire de la France dans le pays et dans le reste de l’Afrique. Une foule réduite d’étudiants avaient seulement été autorisés à pénétrer dans la salle où Emmanuel Macron devait prononcer son discours. Et c’est sous les applaudissements que le président français y…

A propos de l'Auteur

-