Publié le: lun, Nov 13th, 2017

Un extrait de concombres de mer pourrait tuer les cellules cancéreuses

Des scientifiques russes, allemands et suisses ont réussi à démontrer qu’une des substances produites par un concombre de mer serait susceptible de tuer les cellules d’une tumeur cancéreuse.

Les concombres de mer (Cucumaria) sont des animaux marins de forme cylindrique, présents dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent, de l’océan Arctique jusqu’au cap Code. Or, certains soigneurs attribuent aux extraits de ce concombre des propriétés aphrodisiaques ou antiseptiques, jamais toutefois démontrées scientifiquement.

Toujours est-il que leurs prétendues propriétés anticancéreuses ont récemment été mises à l’étude par des chercheurs de l’Université fédérale d’Extrême-Orient (Russie), épaulés par leurs collègues allemands et suisses.

Les scientifiques ont notamment réussi à découvrir dans l’organisme d’une certaine espèce de concombres de mer une nouvelle substance biologiquement active, qui serait capable de lutter effectivement contre des cellules cancéreuses.

«L’efficacité de la substance biologiquement active frondoside A a été testée sur des modèles de cancers de la vessie et du système lymphatiques résistants aux médicaments de chimiothérapie connus à ce jour. La frondoside A est même capable de tuer les cellules cancéreuses dépourvues de p53, protéine responsable de la protection cellulaire», ont expliqué les chercheurs, tout en soulignant la nécessité de tester la nouvelle substance sur des organismes vivants.

L’usage médicinal du concombre de mer date d’au moins 5.000 ans, rappelle le site DORIS. Les médecins chinois ont prescrit le concombre de mer à leurs patients pendant des siècles, principalement pour les douleurs chroniques aux articulations, incluant les tendinites. La consommation des concombres de mer aurait également des propriétés aphrodisiaques.

Source Sputnik

A propos de l'Auteur

-