Publié le: lun, Nov 13th, 2017

Pour l’UE, maintenir l’accord sur le nucléaire iranien est une nécessité

A l’issue de leur réunion à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères français, allemand et britannique ainsi que la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini,, ont exprimé leur intention de maintenir l’accord nucléaire signé avec l’Iran, a déclaré le ministre allemand Zigmar Gabriel.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président américain D.Trump n’a cessé de dénoncer l’accord nucléaire conclu avec l’Iran. Face à lui s’est dressé un front de pays européens

«Nous sommes unis en ce sens que nous voulons en tout cas maintenir un accord sur le programme nucléaire de l’Iran, sinon nous risquons que cet Etat ne crée des armes nucléaires», a déclaré, après la réunion, Gabriel Zigmar.

Le discours du ministre allemand des Affaires Etrangères a été retransmis en direct sur le site de la Commission européenne.
La semaine dernière, après des consultations à Washington, Mme Mogherini a déclaré que l’Union européenne insistait sur la pleine mise en œuvre de l’accord nucléaire avec l’Iran, y compris par les États-Unis.

À la mi-octobre, le président américain Donald Trump affirmé que la Maison- Blanche travaillerait avec le Congrès sur les «graves lacunes» de l’accord international avec l’Iran et a menacé de le «résilier».

Le 14 juillet 2015, l’Iran et les six médiateurs internationaux (Fédération de Russie, États-Unis, Grande-Bretagne, Chine, France, Allemagne) ont conclu un accord historique sur le règlement du problème de longue date du programme nucléaire iranien. Suite à quoi quelques sanctions financières du Conseil de sécurité de l’ONU, des États-Unis et de l’Union européenne ont été levées. Cependant le Président français Emmanuel Macron a estimé que l’accord en question n’était plus suffisant. Lors de sa récente visite aux Émirats arabes unis, M.Macron a ainsi jugé nécessaire de «mieux encadrer l’activité balistique iranienne et d’ouvrir un processus, avec des sanctions si besoin était, de négociation qui permettra d’encadrer cette dernière», chose que les iraniens ont catégoriquement rejeté.
Source sputnik

 

A propos de l'Auteur

-