Publié le: jeu, Nov 9th, 2017

Val-d’Oise : un médiateur de bus condamné pour incendie

Devant le tribunal, l’incendiaire a expliqué son geste par le fait qu’il n’avait pas été promu chauffeur de bus.

Un homme de 29 ans, Sekou S., a été condamné hier soir à trois ans de prison ferme et un an avec sursis pour avoir incendié le 11 octobre dernier un bus dans le quartier des Louvrais à Pontoise (Val-d’Oise), ainsi que la voiture de fonction du chef des médiateurs de la Stivo, la compagnie d’autobus, comme l’a révélé le Parisien.

Pendant quinze jours, onze caillassages avaient touché les bus. Les chauffeurs avaient cessé de desservir les Louvrais. L’homme écroué est un médiateur de la STIVO depuis plus de six ans. Il a reconnu les faits devant le tribunal correctionnel. Sekou S. qui avait versé de l’essence sous la roue arrière gauche du bus 42 a été interpellé après une enquête minutieuse de la sûreté départementale grâce à un ADN prélevé sur le tee-shirt découvert près du bus.

“Les enquêteurs ont fait preuve d’un grand professionnalisme dans un contexte tendu. On craignait un autre drame. Heureusement, l’interpellation s’est faite rapidement ce qui a contribué à ramener le calme”, a indiqué Frédéric Lauze, le directeur de la police du Val-d’Oise, à M6info.

Une vengeance

Devant le tribunal, l’incendiaire a expliqué son geste par le fait qu’il n’avait pas été promu chauffeur de bus. Une vengeance auprès de son employeur qui l’a envoyé en prison. Sekou S. devra par ailleurs rembourser près de 12 000 € à la société au titre du préjudice moral, commercial et matériel, ainsi que 2000 € aux autres victimes

A propos de l'Auteur

-