Publié le: mar, Nov 7th, 2017

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane accuse l’Iran d' »agression directe »

Mohammed ben Salmane, prince héritier d’Arabie saoudite, a déclaré mardi que l’implication présumée de l’Iran dans la fourniture de missiles aux rebelles houthis du Yémen était « une agression militaire directe par le régime iranien ».

« Une agression directe » de l’Iran. C’est en ces mots que le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane a qualifié l’implication présumée du régime iranien dans la fourniture de missiles aux rebelles houthis du Yémen, rapporte mardi 7 novembre l’agence officielle saoudienne SPA.

« Cela pourrait être considéré comme un acte de guerre contre le royaume (saoudien) », a ajouté le prince Mohammed ben Salmane, 32 ans, lors d’un entretien téléphonique avec le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, a ajouté l’agence SPA.

Des affirmations « contraires à la réalité », selon l’Iran

En réponse à ces accusations, l’Iran a jugé « contraires à la réalité » les affirmations du prince héritier d’Arabie saoudite. Dans une discussion téléphonique avec son homologue britannique Boris Johnson, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif « a affirmé que les allégations des responsables saoudiens étaient contraires à la réalité et dangereuses », selon, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghassemi. Mohammad Javad Zarif a aussi dénoncé « les actions provocatrices du gouvernement saoudien dans la région ».

Samedi soir, un missile tiré par des rebelles depuis le Yémen a été intercepté et détruit dans le secteur de l’aéroport international de Riyad.

L’Arabie saoudite a accusé l’Iran de fournir des équipements militaires clandestinement aux rebelles houthis et la coalition qu’elle dirige au Yémen a dit lundi qu’elle se réservait le droit de répondre à l’Iran « de manière appropriée et au moment opportun ».

Plus tard, le ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que le tir de missile était « une action indépendante (des Houthis) en réaction à plusieurs années d’agression des Saoudiens » et que l’Iran n’avait rien à voir là-dedans.

A propos de l'Auteur

-