Publié le: ven, Nov 3rd, 2017

Le Canada à la recherche de milliers de travailleurs étrangers

D’ici à la fin 2020, Ottawa a prévu d’accueillir un million de migrants.

Le Canada a prévu d’attirer un million de nouveaux migrants d’ici la fin 2020 pour répondre au besoin de main-d’oeuvre de son économie. Un chiffre record annoncé par Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration.

Il y a tout juste un an, le gouvernement canadien avait placé la barre à 300 000 nouveaux arrivants chaque année, un volume jugé maintenant insuffisant. Pour la première fois, Ottawa établit un plan de plus d’un an. Il s’agit là d’un véritable tournant.

Une augmentation progressive

L’an prochain, le pays prévoit d’accorder la résidence permanente à 310 000 étrangers, puis 330 000 un an plus tard et 340.000 en 2020.

Ces arrivées importantes d’immigrants vont se faire pratiquement aux deux tiers pour des besoins économiques, mais aussi par le biais du regroupement familial et la poursuite de l’accueil de réfugiés.

«En réponse aux demandes des entreprises canadiennes et aux besoins de main-d’œuvre», l’arrivée de nouveaux migrants «soutiendra la croissance économique».

Le vieillissement de la population

«Cela nous aidera à faire face aux défis des prochaines années, comme le ralentissement de la croissance de la force de travail et le manque de main-d’œuvre lié au vieillissement de la population», a expliqué Ahmed Hussen.

Le ratio de 6,6 personnes actives pour un retraité en 1971 est passé à 4,2 en 2012 et risquerait de tomber à 2 d’ici 2036 si aucun plan d’immigration n’était mis en œuvre, a souligné le ministre canadien lui-même d’origine somalienne et arrivé au Canada comme réfugié.

«Cette augmentation des niveaux d’immigration permettra» aussi de résorber les nombreuses demandes au titre du regroupement familial, a expliqué le ministre.

Plus d’un Canadien sur cinq est né à l’étranger

Avec l’accès à la nationalité canadienne d’une grande partie des résidents permanents dans les prochaines années, la proportion de Canadiens nés à l’étranger va continuer d’augmenter.

Selon les données du dernier recensement, publié la semaine dernière, 7,5 millions de Canadiens, soit 21,9 % de la population, sont nés à l’étranger. Une proportion qui se rapproche des 22,3 % enregistrés lors du recensement de 1921, un niveau record depuis la création du pays en 1867.

Selon La Presse canadienne, le pays a accueilli en 2016 près de 60 000 réfugiés et personnes protégées, de nombreux Syriens, ce record ne se répétera pas dans les prochaines années. Les seuils de réfugiés et de personnes protégées passeront de 40 000 cette année à 48 700 d’ici 2020.

A propos de l'Auteur

-