Publié le: mar, Oct 31st, 2017

Salarié de Leclerc, il est licencié pour faute grave après avoir mangé une banane

Un salarié de l’hypermarché Leclerc de Trélissac a été licencié fin 2016  pour faute grave. Sont tort: avoir mangé une banane subtilisée dans les réserves du magasin. Un vol que l’ex-collaborateur réfute. Son sort sera bientôt scellé devant les prud’hommes.

Pour sa défense, Raphaël Beauvieux, qui a depuis rejoint l’armée de terre, plaide avoir mangé le fruit pour éviter une crise d’hypoglycémie.

Pour Raphaël Beauvieux la pilule a encore du mal à passer. Fin 2016, son ex-employeur, l’hypermarché Leclerc de Trélissac (Dordogne) l’a licencié pour faute grave. Ce qu’on lui reproche? D’avoir mangé une banane stockée dans les réserves. Ce qui constitue selon la direction du magasin, une entorse au règlement intérieur. Le jeune homme nie le vol et a saisi les prud’hommes qui devait examiner son cas ce lundi 30 octobre, à Périgueux.

Pour sa défense, Raphaël Beauvieux, qui a depuis rejoint l’armée de terre, plaide avoir mangé le fruit pour éviter une crise d’hypoglycémie. L’ex-salarié du géant de la grande distribution ne s’attendait en tout cas clairement pas à une sanction aussi sévère. « Je me suis retrouvé au chômage du jour au lendemain en fin d’année. Je faisais très bien mon travail, je n’avais eu aucun reproche de la part de mon chef et aucune sanction. Je ne comprends pas du tout », raconte-t-il à France Bleu Périgord.

La direction affirme quant à elle avoir tout bonnement appliquer à la lettre les clauses du règlement intérieur. Pascale Gauclère, l’avocate du groupe Leclerc, « c’est une question de principe. A partir du moment où il y a un règlement intérieur affiché dans les locaux extrêmement précis il doit être respecté par tout le monde. Que ce soit une banane, un manteau ou autre chose, c’est un vol. Consommer dans les réserves est interdit. La société en faisait une question de principe. » L’affaire sera tranchée par les prud’hommes le 11 décembre prochain.

A propos de l'Auteur

-