Publié le: lun, Oct 30th, 2017

Joggeuse disparue en Haute-Saône : information judiciaire ouverte, la piste de l’enlèvement privilégiée

La jeune femme n’a plus donné signe de vie depuis samedi matin.

Une information judiciaire a été ouverte après la disparition samedi d’Alexia Fouillot-Daval, 29 ans, à Gray-la-Ville (Haute-Saône). La piste de l’enlèvement avec séquestration est privilégiée par les enquêteurs.

Lors d’une conférence de presse donnée ce lundi en fin de matinée, Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul, a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire et la désignation d’un juge d’instruction. «Nous craignons le pire. Nous écartons les pistes du suicide et de la disparition volontaire» a-t-il précisé, relayé par France 3 , avant d’ajouter : «Nous privilégions la piste de l’enlèvement et de la séquestration».

«La piste du voisin qui la harcelait n’est pas plus crédible qu’une autre»

Les gendarmes ont notamment reçu un témoignage concernant un «camion blanc» mais Emmanuel Dupic a refusé de confirmer. Le procureur de la République a également ajouté que «la piste du voisin qui la harcelait n’est pas plus crédible qu’une autre».

Les recherches ont repris ce lundi. Le procureur Emmanuel Dupic a expliqué que les enquêteurs font appel à des plongeurs, des radars et des drones, avant de déplorer que «l’absence de téléphone complique la recherche».

Par ailleurs, les gendarmes distribuent des tracts aux automobilistes ce lundi pour inciter à signaler tout élément qui pourrait permettre de retrouver la jeune femme, et une battue devrait être organisée cet après-midi, annonce l’Est Républicain.

Elle se montrait «perturbée » ces dernières semaines

Ni la battue citoyenne, qui a réuni 200 personnes dimanche après-midi, ni les recherches menées depuis samedi par les gendarmes n’ont donné de résultat.

«Cette jeune femme n’est pas connue pour avoir des tendances suicidaires. Elle est même plutôt en bonne santé», expliquait Emmanuel Dupic dimanche. Mais selon Le Républicain Lorrain, Alexia, jeune mariée, était «perturbée» ces dernières semaines.

La jeune femme a quitté son domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône) vers 9 heures samedi pour aller courir. N’ayant pas vu revenir son épouse, partie sans son téléphone, son mari a prévenu vers midi les gendarmes de Haute-Saône. Le procureur a ouvert une enquête pour «disparition inquiétante» et la gendarmerie a diffusé un appel à témoins pour tenter de retrouver cette employée de banque de taille moyenne, aux cheveux mi-longs.

Au moment de sa disparition, la jeune femme portait des lunettes rouges. Elle était vêtue d’une tenue de sport composée d’un short noir, d’un gilet rouge et de baskets roses.

A propos de l'Auteur

-