Publié le: jeu, Oct 12th, 2017

Affaire Weinstein : Ronan Farrow, fils de Woody Allen et pourfendeur des abus sexuels

Fils de Mia Farrow et de Woody Allen, Ronan Farrow dénonce les abus sexuels commis dans le monde du cinéma américain, à commencer par ceux dont son propre père est accusé.

Il est l’un des hommes à l’origine du scandale. S’il répète sur les plateaux de télévision qu’il n’est que le reporter et que le récit est plus important que l’auteur, c’est bien lui, Ronan Farrow, qui s’est retrouvé sous les projecteurs en lâchant lundi une bombe dans les colonnes du New Yorker. Près de 8000 mots détaillant, à grand renfort de témoignages,les abus sexuels qui auraient été perpétrés sur des actrices et des assistantes, depuis au moins deux décennies, par le faiseur de roi d’Hollywood, le producteur Harvey Weinstein.

Se faire oublier pour mettre en avant son enquête, une entreprise bien difficile pour Ronan Farrow. A 29 ans, le jeune homme est tout sauf un inconnu outre-Atlantique. Fils de l’actrice de Mia Farrow et – officiellement – du réalisateur Woody Allen, son ascendance et les soupçons qui l’entourent le poursuivent.

En 2013, sa propre mère lui a prêté une filiation «probable» avec Frank Sinatra, à qui elle a été mariée entre 1966 et 1968 et avec qui elle aurait maintenu une liaison jusque dans les années 1980. La rumeur a fleuri sur Internet. Les photo-montages du visage de Ronan Farrow et de celui du crooner le plus célèbre des Etats-Unis lui ont donné du corps. Et le démenti ambigu de l’intéressé, sur Twitter, ne l’a pas éteinte : «Nous sommes tous « peut-être » le fils de Sinatra».

 

Mais le doute sur l’identité du père n’est pas la seule raison de la célébrité du fils. Avocat surdiplômé, militant des droits de l’homme, ex-porte-parole de l’Unesco, ex-conseiller de Hillary Clinton au Département d’Etat américain, journaliste, Ronan Farrow a déjà une longue carrière. Mais il​​​​​​ s’est surtout fait remarquer du grand public par ses attaques à l’encontre de son géniteur officiel, Woody Allen.

«Ont-ils rappelé qu’une femme a confirmé avoir été agressée par lui ?»

Au début des années 1990, le réalisateur avait été accusé d’attouchements sexuels par sa fille adoptive, Dylan, alors âgée de 7 ans. Les charges avaient été abandonnées, faute de preuve.

 

L’affaire revient sur le devant de la scène en janvier 2014. Alors qu’Allen est récompensé d’un Golden Globe d’honneur pour l’ensemble de sa carrière,son fils tweete : «J’ai manqué l’hommage à Woody Allen. A quel moment ont-ils rappelé qu’une femme a confirmé avoir été agressée par lui à l’âge de 7 ans ?» Un mois plus tard, Dylan Farrow publie une lettre ouverte dans laquelle elle raconte son agression, obligeant Woody Allen à démentir publiquement.

Depuis, Ronan Farrow, devenu chroniqueur régulier pour plusieurs médias américains, s’efforce de briser la loi du silence entourant son père et, plus largement, l’ensemble du monde du cinéma. Malgré les obstacles.

 

En 2016, il raconte au Hollywood Reporter  que le producteur d’une chaîne de télévision l’a dissuadé de s’intéresser de trop près aux accusations d’agression sexuelle à l’encontre de Bill Cosby, au cours d’une interview avec l’auteur d’une biographie de l’acteur. «J’ai honte d’avoir participé à cette interview», écrit-il. Depuis, Bill Cosby a été accusé par plus de cinquante victimes, a fait face à un premier procès annulé, faute d’unanimité du jury, et sera à nouveau jugé le 2 avril 2018.

L’étrange comportement de NBC

Cette barrière de la loi du silence, Ronan Farrow affirme l’avoir à nouveau rencontrée dans son enquête sur Harvey Weinstein. Sur le plateau de MSNBC, mardi, au lendemain de la publication de son article par le New Yorker, il explique que la chaîne NBC, pour laquelle il travaillait pendant les dix mois qu’a nécessités son travail, a rechigné à aborder le sujet, le poussant à solliciter la concurrence.

 

«Ce dossier aurait dû être rendu public bien plus tôt», a regretté Ronan Farrow. Le président de NBC News a répliqué, déclarant que celui-ci avait reçu «tout le soutien nécessaire pour faire sortir cette histoire» et que les accusations portées contre la chaîne étaient «profondément offensantes».

 

L’article, finalement publié par The New Yorker mardi, a provoqué une déferlante de témoignages incriminant Harvey Weinstein, notamment d’actrices françaises. Le producteur, déjà acculé par une première série de révélations du New York Times et  licencié de sa propre entreprise dimanche, n’a pour l’instant répondu que par la voix d’un porte-parole, affirmant que les relations sexuelles étaient toutes «consenties». Ronan Farrow, lui, a déclaré avoir déjà reçu des menaces de procès de la part de l’entourage du producteur.

 

A propos de l'Auteur

-