Publié le: jeu, Oct 12th, 2017

Val-de-Marne : ils dénoncent les conditions de travail chez Lidl

Une manifestation a réuni à Rungis entre 100 et 200 salariés devant le centre des services opérationnels de l’entreprise à l’appel du syndicat Unsa.

« Ça suffit », pouvait-on lire sur les pancartes installées aux pieds du bâtiment. Ce jeudi matin, entre 100 et 200 salariés de Lidl se sont rassemblés devant le centre des services opérationnels (CSO) de l’entreprise, implanté à Rungis. Face à elles, une quinzaine d’agents de sécurité en rang d’oignons. Le rassemblement, organisé par le syndicat Unsa Lidl, avait pour but de « dénoncer la détérioration des conditions de travail ».

Ce rassemblement fait en partie suite à la diffusion, le mois dernier, sur France 2 de l’émission Cash investigation dans laquelle on voyait par exemple un directeur régional promettre à un directeur de magasin qu’il allait le harceler si son magasin était « mal tenu ». Pour Lidl, le reportage en question ne reflétait « pas la réalité ».

« Ça a été un tel choc que de nombreux salariés veulent exprimer leur colère », explique devant le CSO Lahouari Tami, secrétaire général du syndicat Unsa-Lidl, « tant ceux qui travaillent en magasin qu’en entrepôt ». Il fait le lien entre la « dégradation » des conditions de travail et un changement de direction il y a 4 ans qui a pour objectif « de rendre Lidl plus proche de la distribution traditionnelle. Sauf que le décor a changé et que les conditions sont devenues pires qu’avant ».

Saïd Erraï est responsable de magasin à Sarcelles. « C’est lui qu’on voit se faire menacer » précise Lahouari Tami. « Ce qui est passé à la télé ce n’était que 20 secondes », glisse ce dernier qui précise que pour lui, depuis, « ça se passe très mal ».

Sollicitée, la direction de Lidl répond que la manifestation est « à l’initiative d’un seul syndicat » et précise : « En 2012 nous avons décidé de sortir du hard discount pour monter en gamme et devenir un supermarché de proximité ». Cette « évolution » s’est « traduite par un important développement économique mais aussi par un développement social, améliorant le quotidien de nos salariés ».

Elle précise qu’il « y a près de 500 réunions par an avec les représentants du personnel chez Lidl ». Et qu’une « réunion exceptionnelle est prévue la semaine prochaine à Strasbourg avec tous les syndicats représentatifs ».

 

A propos de l'Auteur

-