Publié le: jeu, Oct 12th, 2017

Paris : manifestation d’extrême gauche dans le bois de Boulogne, 41 interpellations

Des militants d’extrême gauche ont tenté de perturber la 34e édition du Congrès RH qui se déroulait au bois de Boulogne (Paris XVIe). Au moins trois voitures ont été brûlées.

Le rendez-vous annuel a très mal tourné. 41 interpellations ont eu lieu ce jeudi matin alors que des militants d’extrême gauche ont décidé, lors d’un «rassemblement non déclaré», de perturber la 34e édition du Congrès RH qui se déroulait au très chic Pré Catelan, dans le bois de Boulogne (Paris XVIe). Parmi elles, 20 avaient été relâchées dans l’après-midi.

Selon LCI, plusieurs dizaines de militants se sont rassemblés pour une «chasse au DRH» des grandes entreprises du CAC 40 (Bouygues, Carrefour, Société Générale, Renault, la Française des Jeux, etc.) Les dirigeants devaient rencontre Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, qui a finalement annulé sa venue, officiellement pour un problème d’agenda. Sur le site ChasseAuxDRH.com, il était appelé à «réserver le meilleur accueil à Muriel Pénicaud, la « DRH de l’entreprise France »».

Sur place, «environ 80» personnes de «la mouvance contestataire» dont «une trentaine était encagoulée» ont dégradé sept véhicules en stationnement. Trois ont été incendiés, selon un communiqué de la préfecture de police. Quarante et une personnes ont été interpellées pour «jets de projectiles sur agents de la force publique, port d’arme prohibé, et participation à un attroupement en étant porteur d’une arme», a informé la préfecture de police. Selon nos informations, 20 des interpellés avaient été relâchés dans l’après-mid

La préfecture de police souligne qu’aucun «blessé n’est à déplorer parmi les forces de l’ordre». Le préfet de police Michel Delpuech a «fermement» condamné «ces agissements inadmissibles dont les auteurs devront répondre devant la justice».

 

A propos de l'Auteur

-