Publié le: mar, Oct 10th, 2017

Conquête spatiale : Japon, Etats-Unis, pourquoi visent-ils tous la Lune ?

Après avoir longtemps convoité Mars, puissances politiques et privées veulent désormais à nouveau fouler le sol lunaire. L’enjeu est à la fois scientifique et politique, explique Philippe Couillard, ancien directeur de la technologie spatiale à EADS.

La Lune redevient une destination prisée…et convoitée. Depuis plusieurs mois, les annonces de grandes puissances ou d’entreprises privées se multiplient : tous veulent fouler le sol de l’astre. Après les premiers pas de Lance Amstrong en 1969, cette planète a pourtant été un peu délaissée. Elle revient aujourd’hui au cœur du jeu géopolitique et scientifique, grâce aux Etats-Unis ou au Japon. Philippe Couillard, ancien directeur de la technologie spatiale à EADS et membre de l’académie de l’air et de l’espace, nous explique pourquoi.

Le Japon promet qu’il enverra un homme sur la lune en 2030, les Etats-Unis annoncent une nouvelle reconquête lunaire sous l’administration Trump. Pourquoi veulent-ils tous aller sur cette planète ? 
La station spatiale internationale ne sera plus en fonction en 2024. Il faut donc se demander quel sera l’avenir spatial, et où peut-on aller maintenant ? Mars, longtemps envisagé, est en réalité une mission impossible. Le budget d’une exploration vers la planète rouge est au moins dix fois plus important que celui de la station spatiale, soit 1000 milliards de dollars. L’exploration serait très longue et donc très coûteuse.

A l’inverse, la Lune est un objectif atteignable, moins risqué et moins coûteux. De plus, les pays ne souhaitent pas relancer l’idée d’une nouvelle station spatiale car ses résultats n’ont pas été extraordinaires. Du côté des motivations américaines, on peut souligner que l’administration sait que le contribuable est prêt à payer le voyage de ses hommes vers l’espace, dans les limites du raisonnable. Les Etats-Unis ont été les pionniers dans la découverte spatiale et veulent le rester.

 

Quel est l’intérêt d’un voyage vers la lune ? 
Il y a évidemment l’intérêt scientifique. La lune est encore un terrain de découvertes. Même si maintenant nous ne sommes plus obligés d’envoyer des hommes sur la planète pour l’étudier, les robots (tels que Philae, NDLR), ayant montré la preuve de leur efficacité.

C’est aussi un enjeu politique. Les puissances ont envie de montrer qu’elles sont les plus avancées en termes de recherche technologique et scientifique. Même si je pense que nous ne sommes plus dans une guerre spatiale, comme cela a pu l’être lors de la guerre froide. Aujourd’hui l’espace n’est pas le lieu où vont se concentrer tous les enjeux. Le Japon souhaite d’ailleurs internationaliser sa mission, face aux coûts d’une telle mission.

Est-ce réellement possible d’envoyer des hommes sur la lune d’ici 2022 ? C’est ce que promet Elon Musk, célèbre patron de Tesla.
Non, c’est ridicule et complètement irréaliste. Elon Musk se préoccupe de son argent et des produits qu’il peut vendre, et fait des effets d’annonce. Il a d’ailleurs déjà repoussé plusieurs fois ses projets. De plus, personne ne le laissera envoyer novices dans l’espace.

Qui va gagner cette course ? 
Je me garderai de parier sur une écurie. Je pense néanmoins que l’équation se jouera entre les Etats-Unis et la Chine. Les Etats-Unis sont bien avancés, mais il n’est pas sûr que Washington veuille coopérer sur le plan financier, vu les ambitions «America First» de Donald Trump. Pendant ce temps-là, la Chine avance doucement mais sûrement. Par exemple, en 2016, pour la première fois, la Russie ne s’est pas classée en tête des lancements spaciaux. Ce sont les Etats-Unis qui sont montés sur la première marche du podium, devant la Russie puis la Chine.

 

A propos de l'Auteur

-