Publié le: ven, Mai 19th, 2017

Edouard Philippe : biographie & secrets inavouables du Premier ministre

La biographie d’Edouard Philippe, Premier ministre d’Emmanuel Macron, est pleine de surprises, de sa vie privée à son passé chez Areva en passant par son patrimoine…

Edouard Philippe, 46 ans, était député-maire du Havre, membre des Républicains, et soutien indéfectible d’Alain Juppé jusqu’alors. Même s’il est souvent loué pour son ouverture d’esprit et parfois qualifié de « centriste », celui qui est devenu le 15 mai 2017 Premier ministre du gouvernement Macron s’est d’emblée affirmé comme « un homme de droite » lors de la cérémonie de passation des pouvoirs avec Bernard Cazeneuve. Par le passé, Edouard Philippe s’est déjà prononcé, entre autres, contre la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples homosexuels et la gestation pour autrui (GPA), la loi de séparation bancaire, la loi contre la fraude fiscale, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, la loi relative au non cumul des mandats, la loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, la loi santé, la loi sur les rythmes scolaires, la loi relative à la corruption, la loi Travail d’El Khomri et… la loi Macron « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques ».

Le nouveau Premier ministre a en revanche une position ambigüe sur le mariage pour tous (adoption pour les couples homosexuels comprise). Suite à sa nomination, les associations « Osez le féminisme » et « Les effronté-e-s » n’ont pas tardé à manifester leurs inquiétudes. Dans un communiqué, « Osez le féminisme » a notamment souligné l’abstention de l’ex-député sur la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels en 2013, ainsi que sur celle du 4 août 2014 concernant l’égalité femmes-hommes. une évolution de la loi sur la fin de vie et le redécoupage des régions

Mais qui est vraiment Edouard Philippe ? L’ancien élu Les Républicains du Havre, dont il fut député et maire, va diriger le gouvernement d’Emmanuel Macron. Proche d’Alain Juppé, dont il s’est chargé de la campagne pour la présidentielle avant son élimination à la primaire, cet homme de droite reste néanmoins largement méconnu du grand public. Retour sur la biographie, le parcours, les mandats, la vie privée, mais aussi les petits secrets d’Edouard Philippe.

Biographie d’Edouard Philippe

Peu connu du grand public, le désormais ex-maire Les Républicains du Havre depuis 2010 était aussi député de la 7e circonscription de la Seine-Maritime depuis 2012. Il avait déjà annoncé qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat en juin prochain, préférant conserver uniquement son mandat exécutif local du Havre. Envisageait-il déjà un poste plus important sur Paris ? Difficile de l’affirmer, mais Edouard Philippe est arrivé à un stade de sa carrière où d’autres montrent de grands ambitions… Né le 28 novembre 1970, Edouard Philippe, âgé de 46 ans et 6 mois, affiche en effet un CV flatteur : diplômé de Sciences Po Paris en 1992 puis de l’ENA (promotion Marc Bloch, 1995-1997), il a d’abord milité au sein du Parti socialiste. En 2001, le jeune énarque se rapproche d’Antoine Rufenacht, maire du Havre de 1995 à 2010, et devient directeur de campagne de Jacques Chirac en 2002. Lors de la fusion du centre et de la droite, Edouard Philippe devient directeur général des services de l’UMP, sous l’égide d’Alain Juppé.

Après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, Edouard Philippe est embauché au cabinet d’Alain Juppé, qui est alors, très brièvement, ministre de l’Ecologie jusqu’à sa chute aux législatives. Peu de temps après, il est nommé directeur des Affaires publiques d’Areva. Mais il quitte ce poste lorsqu’il est élu maire du Havre en 2010. L’un de ses camarades de promotion à l’ENA le qualifie dans Challenges de « vrai centriste, drôle et sympathique, ami aussi bien avec des gens de gauche que de droite ». L’homme est en effet réputé pour sa grande ouverture d’esprit et sa faculté à avoir de bonnes relations avec les hommes politiques de tous bords. Il parle également l’allemand couramment. Enfin, Edouard Philippe est aussi qualifié par son entourage de « bête de communication » ou encore de « girouette attachante ». Il serait aussi, selon ses détracteurs, arrogant, parfois « cassant », trop confiant, trop ambitieux et calculateur.

Edouard Philippe, vie privée

Côté vie privée, Edouard Philippe a épousé en 2002 Edith Chabre. Actuellement directrice exécutive de Science Po à Paris, elle a aussi été responsable du master Droit Economique. Le couple a trois enfants : Anatole (14 ans), Léonard (12 ans) et Sarah (7 ans). Le nouveau Premier ministre Edouard Philippe est aussi écrivain à ses heures perdues. Il a écrit plusieurs polars, dont le succès « Dans l’ombre », co-écrit avec Gilles Boyer. Ils y décrivaient les coulisses de la vie politique, qui ne se déroule, selon leur prose, apparemment pas sans scènes de sexe torrides…

Côté hobbies, outre la littérature, Edouard Philippe serait un amateur de boxe et notamment de kick-boxing. A tel point qu’il se serait plusieurs fois entraîné avec Jérôme Le Banner, plusieurs fois champion du monde de la discipline. Dans l’Express, ce dernier décrit un Premier ministre qui « frappe très fort, est pugnace et n’a pas peur de prendre des coups ». Edouard Philippe aurait aussi un penchant pour d’autres sports, dont le foot, ce qui le rapproche d’Emmanuel Macron.

Edouard Philippe et Macron

Dans une chronique qu’il tenait dans Libération et qui se consacrait à l’atypique campagne présidentielle qui s’est tenue ces derniers mois, le nouveau Premier ministre n’a pas eu peur de se moquer et de critiquer son futur patron. Ironique, le 15 février dernier, il n’hésitait pas par exemple à évoquer l’attitude christique selon lui d’Emmanuel Macron. « Il guérit les aveugles, il multiplie les pains, il répand la bonne parole. À la France paralysée, il ordonne ‘Lève-toi et en marche !’ […] Et tout ça tout seul, sans réel programme ni réelle équipe. Il suffit de croire en lui. D’avoir la foi. » Et d’affirmer, non sans humour, un mois plus tard, que dans la grammaire politique, « Macron serait le plus-que-parfait ».

Interrogé par l’AFP jeudi 11 mai au soir, alors qu’il lançait la campagne des législatives dans sa ville, juste avant sa nomination, Edouard Philippe s’est montré (faussement?) étonné de la présence de plusieurs médias nationaux, se contentant de dire que si le nouveau chef de l’Etat Emmanuel Macron choisissait la « transgression » plutôt que la « tradition », en prenant un Premier ministre extérieur à son mouvement, alors la situation serait totalement nouvelle et il était impossible d’y « répondre par avance » négativement ou favorablement.

Edouard Philippe Premier ministre

La nomination d’Edouard Philippe à Matignon, le 15 mai 2017, est en tout cas historique, puisqu’il est le premier chef de gouvernement de droite nommé par un ancien ministre d’un gouvernement de gauche, hors cohabitation. C’est également la première fois, hors cohabitation toujours, que le Premier ministre est issu d’un mouvement politique qui ne soutient pas officiellement le chef de l’État. A 46 ans, Edouard Philippe est devenu le troisième plus jeune locataire de Matignon de la Ve République. Avant lui, Jacques Chirac a été nommé à Matignon à 41 ans, 5 mois et 28 jours. Le plus jeune Premier ministre de la Ve République reste Laurent Fabius, qui prend ses prestigieuses fonctions à 37 ans, 10 mois et 27 jours.

Sa nomination en tant que Premier ministre d’Emmanuel Macron va donc probablement avoir de lourdes conséquences pour son parti. Edouard Philippe a en effet entraîné dans son sillage des poids lourds de la droite. Plusieurs centaines (NKM, Borloo, Estrosi…) ont signé une tribune dans laquelle ils appellent la droite et le centre à « ne pas rejeter la main tendue d’Emmanuel Macron ». D’autres ont directement intégré le nouveau gouvernement Macron, comme Bruno Le Maire et Gérald Darmanin. Edouard Philippe pourrait aussi convaincre les électeurs de droite de voter pour des candidats de La République En Marche plutôt que pour ceux des Républicains aux prochaines élections législatives, afin d’obtenir la majorité absolue à l’Assemblée lui permettant de gouverner. Et si tel n’est pas le cas, Edouard Philippe, qui s’entend aussi bien avec les élus de droite comme de gauche, fait partie de ceux qui seraient capables d’aller convaincre les députés Républicains nécessaires à chaque vote de loi.

Patrimoine d’Edouard Philippe

C’est le côté sombre (ou plutôt flou) de sa biographie. Selon Mediapart, Edouard Philippe aurait écopé d’un blâme de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour ne pas avoir fourni une déclaration complète de son patrimoine de 2014, pourtant exigée par la loi suite au scandale de l’affaire Cahuzac. Sur la valeur de ses biens immobiliers, le député du Havre avait écrit « aucune idée », selon le site d’investigation, notamment concernant son appartement à Paris et ses parts dans une résidence de Seine-Maritime. Malgré la relance de la HATVP, Edouard Philippe aurait une nouvelle fois refusé d’estimer la valeur de ses propriétés.

 

A propos de l'Auteur

-