Publié le: jeu, Mai 18th, 2017

France: Sylvie Goulard, une fervente européiste à la tête des armées

Sylvie Goulard, 52 ans, marseillaise de naissance, devient la nouvelle « ministre des Armées », autrement dit de la Défense. On attendait cette eurodéputée centriste, fervent soutien d’Emmanuel Macron, aux Affaires étrangères ou à l’Europe.

Sylvie Goulard passe son bac à quinze ans, obtient une licence de droit, puis monte à Paris faire Sciences Po et l’ENA dans la foulée. Sa carrière entièrement dédiée à l’Europe débute au ministère des Affaires étrangères où elle planche sur la réunification de l’Allemagne. Elle a été la conseillère politique de Romano Prodi quand il était président de la Commission européenne.

Sylvie Goulard s’exprime aussi bien en français, qu’en allemand, en anglais ou en italien. Elle a travaillé pendant près de sept ans à la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen, sur des dossiers financiers ardus. Elle a également passé plusieurs années à la présidence de l’intergroupe pluraliste de lutte contre la pauvreté, au contact des plus démunis.

En 2009, elle est élue députée européenne de l’Ouest de la France, puis réélue en 2014 dans la circonscription Sud-Est. Ancienne membre du MoDem de François Bayrou, Sylvie Goulard siège également au sein de l’ADLE, l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe.

Libérale démocrate proche du Belge Guy Verhofstadt, elle a créé un club de fédéralistes européens avec Daniel Cohn-Bendit. Elle va désormais pouvoir tenter de concrétiser ses ambitions fédéralistes.

Sylvie Goulard souhaite la création d’une agence européenne du renseignement, d’un fonds de la défense destiné à mutualiser le coût de la défense européenne, d’un Conseil européen de sécurité et d’un état-major européen permanent chargé de planifier des opérations de sécurité.

Sylvie Goulard, la nouvelle patronne des armées françaises
18/05/2017 – par Olivier Fourt Écouter
Fervente européiste, Sylvie Goulard est convaincue que la refondation de l’Europe passe par la reconstruction du couple franco-allemand. Elle est notamment à l’origine de la rencontre entre Emmanuel Macron et Angela Merkel, le 16 mars dernier.

Le chantier de la défense européenne

La défense européenne est au coeur du programme de défense d’Emmanuel Macron. Si les bases ont été lancées du temps de François Hollande, Sylvie Goulard devra réellement faire émerger des alliances et des capacités permettant à l’Europe d’accéder à une réelle autonomie stratégique. Le terrorisme, les crises migratoires, ont conduit à une prise de conscience des enjeux de sécurité en Europe, encore faut-il traduire les prises de position des uns et des autres par des actes concrets.

Depuis le Brexit, et le départ de l’Angleterre qui représentait 1/4 des dépenses de défense de l’UE, la construction de la nouvelle défense européenne va se faire selon un axe Paris-Berlin. Dans ce domaine, la nouvelle ministre de la Défense apportera toute son expertise, au risque de trouver sur son passage un certain nombre de pays d’Europe du Nord, ou riverains de la Mer noire, qui considèrent que l’Otan demeure la seule architecture de défense crédible face à la Russie.

Enfin au sein des armées françaises, Sylvie Goulard risque de trouver peu de cadres favorables au partage des capacités militaires de la France, tant les officiers français ont souvent l’impression que le fardeau de la défense européenne est mal réparti. Les Français se retrouvant en première ligne quand les autres se content de fournir quelques formateurs.

A propos de l'Auteur

-