Publié le: mer, Avr 19th, 2017

Mélenchon, les ressorts d’une percée spectaculaire

Avec désormais 19 % des intentions de vote, selon l’enquête Cevipof, le candidat de La France insoumise est le grand bénéficiaire de la fin de campagne présidentielle.
Jean-Luc Mélenchon en meeting à Dijon, le 18 avril. Le candidat de la France insoumise a réalisé 7 meetings simultanément par hologramme.
Le candidat de La France insoumise est le grand bénéficiaire de la fin de campagne présidentielle. Entre la mi-mars et le tout début du mois d’avril, il a progressé de 3,5 points dans les intentions de vote et durant la dernière quinzaine, il a récidivé avec une nouvelle progression de 4 points. Au total, avec désormais 19 % des intentions de vote, il ne s’est pas contenté de distancer définitivement le candidat socialiste, Benoît Hamon ; il fait jeu égal avec François Fillon et peut se qualifier pour le second tour si cette dynamique se poursuit durant la dernière semaine.
Lire aussi : Sondage Cevipof : plus d’un quart des électeurs ne sont pas sûrs de leur choix pour la présidentielle

Cette progression de 7,5 points en un mois est d’autant plus significative que la sûreté des choix en sa faveur s’est consolidée, passant de 60 % à 70 %. Elle est alimentée par deux canaux. D’une part, une plus forte mobilisation des électeurs en sa faveur (+ 1,5 point), d’autre part, et surtout, des transferts d’intentions de vote (+ 6 points). Ainsi, Jean-Luc Mélenchon a « siphonné » 3 points parmi les électeurs de M. Hamon, 2 points chez ceux de M. Macron et un point chez ceux de Mme Le Pen. Il est notable qu’il recueille désormais 23 % des votes des électeurs de François Hollande au premier tour de 2012 (en hausse de 13 points), devançant Benoît Hamon dans cet électorat.
Image la plus flatteuse
C’est chez les jeunes de moins de 35 ans que le candidat de La France insoumise progresse le plus fortement (23 %, + 11 points), talonnant M. Macron (24 %) et Mme Le Pen (26 %), et il est désormais en tête dans l’électorat des étudiants (28 %). De même, il devance désormais Marine Le Pen chez les électeurs les plus modestes (1 250 euros de revenu mensuel net du foyer) : 27 %, en hausse de 11 points, se disent prêts à voter pour lui, contre 26 % à la candidate du FN.
Après ses prestations réussies lors des deux débats télévisés du 20 mars et du 4 avril, M. Mélenchon bénéfice désormais de l’image la plus flatteuse de tous les candidats. Sa « cote d’amour » (aime : pas du tout, peu, moyennement, assez ou beaucoup sur une échelle de 0 à 10) est la plus forte : 25 %, contre 24 % à Emmanuel Macron, 23 % à Marine Le Pen, 17 % à Benoît Hamon et 16 % à François Fillon. De fait, son image est, sur plusieurs points, meilleure que celle des autres candidats : en particulier, 39 % des sondés jugent qu’il veut vraiment changer les choses et 30 % qu’il comprend bien les problèmes des « gens comme [eux] ».
En dépit de cet engouement, toutefois, les Français restent dubitatifs : 36 % jugent « probable » que Jean-Luc Mélenchon accède au second tour du scrutin, contre 63 % pour Mme Le Pen, 60 % pour M. Macron et 30 % pour M. Fillon.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/19/melenchon-les-ressorts-d-une-percee-spectaculaire_5113528_4854003.html#MlEBQUyUV0KD8Rz2.99

A propos de l'Auteur

-